Devenir Technicien, conseiller, installateur, en énergies renouvelables / recyclage des eaux et déchets,

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : de 2 à 5 ans, selon le niveau visé
Niveau requis d’entrée en formation : CAP ou Bac, selon le cursus souhaité
Lieux de formation : Ecoles d’Ingénieurs, Universités, lycées professionnels agricoles, organismes de formation professionnelle pour adultes
Déplacements : OUI

Les métiers

  • Technicien de traitement des eaux
  • Conseiller en recyclage des eaux et des déchets
  • Installateur-conseiller en énergies renouvelables

Ces métiers, à la fois de terrain et de bureau, requièrent une excellente aptitude à comprendre la réglementation en vigueur, sachant que celle-ci change constamment.

Une aptitude à la rigueur, une bonne concentration et une grande adaptabilité sont nécessaires pour appréhender La Loi, les décrets et les règlements. De plus, il ne faut pas penser que ces métiers existent pour résoudre les problèmes environnementaux mondiaux.

Autonomes, mais néanmoins en lien avec les différents services des structures qui les emploient, ceux qui occupent ces postes se doivent de convaincre et ils doivent donc être de bons animateurs pour créer des synergies.

Il y a une demande en personnel dans le domaine du recyclage des déchets et des eaux (stations d’épuration) et dans celui de la valorisation des déchets (rentabilisation des déchets). Ce ne sont pas pourtant des profils de passionnés de la nature qui sont les cibles de choix dans les recrutements, mais plutôt des techniciens spécialisés en traitement des eaux ou en traitement des déchets ou en chimie des sols qui contribueront ainsi à l’exploitation technique d’un service de traitement des eaux.

Le technicien de traitement des eaux a un rôle préventif et un rôle de surveillance en amont de la distribution de celles-ci. Il doit veiller à la qualité intrinsèque de l’eau ainsi qu’à la qualité des installations pour éviter pollutions et problèmes d’hygiène.

Dans l’industrie, notamment chimique, il intervient en aval, à savoir au niveau de l’écoulement, voire même au niveau du recyclage des eaux usées. C’est un poste délicat à tenir car il faut à cette place tenir compte des impératifs de production, des exigences des Collectivités Locales et de La Législation.

Le conseiller en recyclage des eaux et des déchets intervient auprès des Collectivités Territoriales sur des problématiques précises (missions environnementales) qui peuvent aller de l’aménagement d’un lieu pollué au traitement des déchets, etc..

L’installateur-conseiller en énergies renouvelables exerce un métier ‘ en parallèle ‘ ne demandant pas de compétences spécifiques en environnement. Ce sont souvent des professionnels du bâtiment (plombier, électricien, etc.) qui se lancent dans l’aventure.

Des profils commerciaux sont indispensables et recherchés dans le domaine des énergies renouvelables, notamment en ce qui concerne le chauffage, les économies d’énergie, etc..

L’évolution professionnelle dans certains de ces métiers peut se faire vers des postes de techniciens ou d’ingénieurs Q-S-E (Qualité – Sécurité – Environnement) ou encore sur des postes de techniciens méthodes après formation complémentaire.

L’accès au métier

Il y a plusieurs parcours possibles selon le type d’activité visé et certaines distinctions sont donc nécessaires.

Ceux qui souhaitent être commerciaux n’ont pas forcément besoin d’une formation technique préalable très poussée. La plupart du temps, c’est l’entreprise qui les embauche qui les forme en interne aux produits ou aux services.

Ceux qui souhaitent être installateurs-conseillers en énergies renouvelables (parfois aussi commerciaux) doivent avoir une base technique certaine, notamment en électromécanique. Cependant, étant donné La Législation qui se renforce, il leur faut aussi avoir des habilitations particulières comme celles que possèdent les plombiers ou les électriciens.

Ceux qui souhaitent être techniciens de traitement des eaux doivent passer par un cursus de formation permettant l’accès à un niveau bac+2 minimum. Pour les techniciens par exemple, il leur faut préparer le BTS Métiers de L’Eau ou un DUT Génie Biologique Génie de l’Environnement ou un BTSA Gestion et Maîtrise de L’Eau. Une Licence Professionnelle Ingénierie des Eaux existe aussi. Pour les ingénieurs, un cursus en écoles d’ingénieurs ou un Master en Environnement ou un Master en Biochimie de La Terre ou de L’Eau s’impose.

Il est toujours possible de passer des concours pour entrer dans La Fonction Publique ou Territoriale.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en semaine et en journée – sauf organisation spécifique à l’entreprise.

Les lieux d’exercice

– Dans Les Collectivités Territoriales : postes accessibles de vacataires, de contractuels, et de titulaires après concours

– Dans des organismes publics différents selon les domaines (forêts, voies navigables, etc.) : postes accessibles de vacataires, de contractuels, ou de titulaires après concours

– Dans les industries au service Qualité bien souvent

– Dans des sociétés de services (traitement des déchets, etc.)