Devenir Électricien

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Métier Métier
Durée de formation : de 9 mois à 2 ans pour un CAP
Diplôme requis d’entrée en formation : aucun ou niveau 3ème pour un CAP
Lieux de formation : en lycées professionnels ou en CFA du bâtiment ou dans des centres de formation spécialisés BTP/TP
Déplacements : OUI

Le métier

Les compétences demandées en électricité sont vastes, et parfois même touchent à l’électromécanique. Pour travailler en haute ou en basse tension chez des particuliers, dans des immeubles, en établissements ou en entreprises, pour faire des installations de télésurveillance, pour travailler sur les lignes à haute tension, etc., il faut une habilitation aux risques d’origine électrique et un savoir-faire spécifique.

Dans tous les cas, l’électricien connaît les dimensions réglementaires liées à son métier et tout ce qui se rapporte aux normes électriques et de sécurité en vigueur. Un CAP au minimum est nécessaire avec une habilitation électrique pour intervenir dans le domaine de la basse tension (moins de 1000 V en alternatif) et/ou dans le domaine de la haute tension (plus de 1000 V en alternatif). Ce professionnel réalise à l’intérieur comme à l’extérieur des bâtiments les travaux d’installation électrique destinés au chauffage, à l’éclairage, à la signalisation, etc..

Comme les normes changent fréquemment et se renforcent, l’électricien doit se tenir régulièrement informé de toutes les évolutions. Les prix des matières premières dans le secteur de l’électricité ayant flambé, il lui faut aussi se tenir à jour sur ces fluctuations.

Souvent en déplacement, il lui faut une grande disponibilité au niveau des horaires de travail car il peut commencer très tôt le matin et finir très tard le soir en fonction des chantiers. S’il intervient à domicile ou dans la vente, un bon contact clientèle lui est nécessaire ainsi qu’une sérieuse aptitude à la négociation pour pouvoir justifier de ses devis et remporter des marchés.

L’électricien sait lire un plan d’exécution, peut en concevoir un et travaille souvent seul. Il faudra donc être sûr de ses interventions et consciencieux dans son travail pour suivre cette voie.

L’accès au métier

Le CAP Installations Electriques ou Préparation et Réalisation d’Ouvrages Electriques est le diplôme minimum à avoir pour pouvoir exercer. Il est judicieux de poursuive ses études pour acquérir des compétences supérieures. On peut obtenir un Bac Electrotechnique Energie Equipements Communicants qui permet d’intervenir dans la production, le transport, la distribution et la transformation de l’énergie électrique ou un BP Installations et Equipements Electriques.

Aujourd’hui, de nombreux professionnels qui ont l’expérience mais pas le diplôme ont une autorisation de La Chambre de Métiers et de L’Artisanat pour exercer ou bien valident un diplôme par la VAE (Validation des Acquis de L’Expérience).

Pour se mettre à son compte en tant qu’électricien une déclaration auprès de La Chambre de Métiers et de L’Artisanat est obligatoire tout comme de suivre un stage préalable à l’installation (gestion comptable, etc.). Le professionnel doit aussi avoir ses habilitations électriques à jour.

Selon le type d’activité (ex : vente de matériels électriques à son compte), il se peut qu’il soit nécessaire à l’électricien de s’enregistrer à La Chambre de Commerce et d’Industrie.

Pour les jeunes, la voie de l’apprentissage ou du contrat de professionnalisation reste l’option la meilleure pour pouvoir s’assurer une véritable insertion professionnelle et se qualifier sur des techniques particulières.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en journée et en semaine et souvent le samedi, sauf organisation spécifique à l’entreprise.

Les lieux d’exercice

– A son compte en travaillant pour les particuliers. L’électricien le plus connu est celui qui intervient à domicile pour refaire l’installation électrique, assurer la maintenance ou la pose d’antennes et d’alarmes

– A son compte comme électricien-commerçant. Certains électriciens se spécialisent dans la pose et dans la vente de matériels, d’antennes, de satellites ou de produits de télécommunication personnelle (installation de modems Internet, etc.)

– Dans des établissements. Quelques électriciens travaillent comme agents de maintenance dans des établissements (collèges, etc.), mais ils peuvent alors être amenés à effectuer d’autres tâches (peinture, tonte de pelouse, etc.) dans le cadre de leur fonction

– Au sein des entreprises de BTP. Ce professionnel peut être amené à tirer des câbles, à câbler des armoires et parfois même être amené à effectuer des installations électriques dans les appartements en construction, etc.

– Dans le secteur de la haute tension qui recherche des profils qualifiés pour intervenir sur les lignes et sur les installations de réseaux. Certains électriciens sont chargés d’installations temporaires comme celles des sons et lumières ou bien ils réalisent la pose d’enseignes lumineuses et d’éléments électriques de fêtes

– En grandes surfaces de bricolage. Ces professionnels sont dans ce cas chefs du rayon électricité. Attention, les salaires sont peu attractifs !

– Au sein d’entreprises et de groupes spécialisés en vente de matériels pour les professionnels