Devenir Ouvrier forestier / Bûcheron

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Métier Métier
Durée de formation : quelques semaines car souvent la formation se fait ‘ sur le tas ‘ ou dans des cycles de formation pour adultes, plus si un diplôme est visé
Diplôme requis d’entrée en formation : aucun ou niveau 3ème pour acquérir un diplôme
Lieux de formation : ‘ sur le tas ‘ ou en lycées professionnels agricoles, dans des organismes de formation pour adultes ou d’insertion professionnelle
Déplacements : OUI

Le métier

Les ouvriers forestiers et les bûcherons sont plutôt de sexe masculin à cause de la force physique qu’il faut déployer pour exercer leurs métiers. Contrairement aux stéréotypes, ces métiers ne s’exercent pas par tous les temps. La Loi régit les pratiques et le travail est souvent adapté aux saisons. Selon l’activité et selon les commandes, ces professionnels sont plus ou moins sollicités physiquement. Leurs positions de travail ne sont pas toujours confortables à tenir.

Le bûcheron effectue en forêt des coupes de bois à l’aide d’outils et d’engins. Il doit prendre les précautions nécessaires pour éviter tout dégât, organiser les chantiers et respecter techniques d’abattage et règles de sécurité. Il peut être aussi conduit à prendre soin des arbres ou à les tailler. S’il ne faut pas dans ces métiers abattre une parcelle entière de bois en une journée, il faut toutefois fournir un effort sérieux. De plus, il ne faut pas compter rentrer propre chez soi à la fin de la journée, à moins que l’entreprise d’accueil ne mette à disposition des douches ou des équipements sanitaires, etc..

Ces métiers présentent l’avantage de se pratiquer en plein air, en autonomie et aussi en équipe. Souvent le patron lui-même met la main à l’ouvrage. Il faut être très habile manuellement et des débouchés s’ouvrent alors. Les salaires varient mais, face à la pénurie de main d’oeuvre qualifiée dans ce domaine, peu de salariés sont au SMIC, si ce n’est ceux dont les contrats transitent par des organismes d’insertion professionnelle.

La formation se fait souvent ‘ sur le tas ‘ ou suite à une expérience dans le bois ou dans le bâtiment. Il faut s’initier à la bonne utilisation des machines, à la coupe, aux règles de sécurité, etc..

Le permis de conduire est souvent un atout pour se déplacer ou pour conduire une camionnette. Avoir le permis C (Poids Lourds) est un plus et un CACES est parfois demandé.

L’accès au métier

Souvent les personnels de ces métiers apprennent ‘ sur le tas ‘ ou dans des cycles de formation pour adultes. Cependant, des filières de lycées professionnels agricoles préparent (ou plutôt préparaient) au BEPA Travaux Forestiers. Un Bac Pro Travaux Forestiers et un Bac Pro Gestion et Conduite de Chantiers Forestiers existent aussi qui peuvent être suivis d’un BTS Gestion Forestière. Un CAP Ouvrier d’Exploitation Forestière Abattage-Façonnage ou Ouvrier Qualifié en Travaux Forestiers peut se préparer et apporter une qualification à ceux qui ne souhaitent pas poursuivre des études trop longues .

Attention Réforme des BEPA et donc des cursus de formation ! Bien se renseigner donc sur les cursus de formation !

Certains bûcherons se mettent à leur compte et ils doivent alors acquérir des compétences en gestion et en droit forestier.

Les contraintes du métier

Le travail se déroule en journée en semaine – sauf organisation spécifique de l’entreprise. Le permis C est parfois demandé ainsi que le CACES.

Les lieux d’exercice

– Dans des entreprises d’espaces verts-forêts

– Dans des Collectivités Territoriales ou à L’Office National des Forêts comme vacataire, contractuel ou titulaire après concours

– Dans des entreprises d’exploitation forestière

– A son compte