Devenir Chef de chantier / Conducteur de travaux

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Métier Métier
Durée de formation : 2 ans après le Bac pour faire un BTS ou pour obtenir un DUT
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat STI, Bac pro travaux publics ou bâtiment
Lieux de formation : lycées professionnels ou CFA ou organismes de formation du BTP/TP
Déplacements : OUI

Le métier

Ces professionnels sont des techniciens managers de chantiers. Le chef de chantier est un homme de terrain tandis que le conducteur de travaux gére plutôt les aspects administratifs et financiers d’un chantier. Organiser et planifier les ressources humaines sur le terrain, répartir les moyens et le matériel, réaliser les travaux en conformité avec les plans et les délais, veiller à la cohérence et à la coordination des différents corps d’état sont les challenges quotidiens de ces deux professionnels.

Ils connaissent particulièrement bien les rouages d’un chantier et ils ont une vision précise des différents corps d’état (maçonnerie, électricité, etc.). Ils doivent pouvoir tenir un langage professionnel à tous leurs interlocuteurs. Ils sont responsables, parfois même pénalement, de la sécurité des ouvriers, d’où la nécessité pour eux de connaître les normes en vigueur et de savoir les faire appliquer.

Absorbés par l’administratif, surtout le conducteur de travaux, ils gèrent la mise en oeuvre des plans avec l’architecte et ils effectuent les démarches administratives et techniques nécessaires à l’ouverture d’un chantier (demande d’autorisation préfectorale, etc.). Ils ont un regard sur les devis et sur les avenants, en collaboration avec l’économiste de la construction bien souvent, et ils s’assurent que le matériel est adapté et que les ressources humaines sont assez qualifiées pour réaliser le travail demandé. Ils étudient le cahier des charges comme le cahier des clauses techniques particulières.

Ces professionnels interviennent très rapidement lors de dysfonctionnements sur un chantier. Ils doivent rendre compte des retards pris ou des surcoûts éventuels (manque de matériel, d’employés, problèmes avec les sous-traitants, etc.). Savoir gérer les problèmes au quotidien est indispensable, et c’est sutout le rôle du chef de chantier.

La plupart d’entre eux sont des professionnels de longue date du bâtiment qui ont souvent évolué vers des postes à responsabilités. Fortes personnalités faisant autorité dans leurs compétences, ils n’ont pas peur de prendre des décisions. Ce sont d’excellents négociateurs ce, avec tous les intervenants quels qu’ils soient, le client, l’architecte, les sous-traitants, l’Administration, etc..

Fréquemment en déplacement, le chef de chantier est un homme de terrain. Le conducteur de travaux tient un rôle plus administratif. Ce dernier contrôle toutes les étapes du chantier depuis l’étude du dossier technique jusqu’à la réception des travaux. De plus, ces deux professionnels supervisent ou suivent plusieurs chantiers en même temps, d’où la nécessité pour eux d’avoir une bonne mémoire, une bonne résistance au stress et un oeil aguerri. Ils sont au top de la profession.

Bien payés et très recherchés, s’ils sont efficaces, ils sont sollicités par les entreprises qui se les arrachent. La plupart d’entre eux se spécialisent par la force des choses (chantiers routes/autoroutes ou bâtiments ou chantiers fluviaux, etc.).

Attention toutefois, car si ces professionnels sont officiellement aux trente-cinq heures, ils les réalisent bien souvent sur deux ou trois jours et leurs heures supplémentaires ne sont souvent ni récupérées ni payées. Leur journée de travail démarre très tôt le matin et ils sont constamment sur la brèche.

L’accès au métier

La voie royale vers ces métiers passe par un DUT Génie Civil ou par un BTS Bâtiment ou Travaux Publics réalisé en alternance (apprentissage ou contrat de professionnalisation), et par des stages réalisés durant le cursus de formation. Avoir un Master Génie Civil ou un diplôme d’ingénieur en construction est un plus.

Le nombre d’années d’expérience pèse fortement dans la balance et les Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) du secteur BTP/TP ont une valeur très importante sur le marché de l’emploi. Un chef de chantier peut arriver à son poste par le biais d’une promotion interne, de même qu’un conducteur de travaux, à condition de disposer d’une expérience professionnelle significative et des compétences nécessaires. La formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1) est requise.

Les contraintes du métier

Il faut disposer d’une très grande amplitude horaire en semaine. On commence tôt le matin et on finit tard le soir dans ces métiers.

Les lieux d’exercice

– Dans les entreprises de TP

– Dans les entreprises de BTP

– Dans de très gros cabinets d’architectes