Devenir Vétérinaire / Assistant de cabinet vétérinaire / Auxiliaire vétérinaire

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : 1 an ou 2 ans après un BEP pour être auxiliaire vétérinaire qualifié ou spécialisé et 7 ans après le Bac environ pour être vétérinaire sans spécialisation
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat pour être vétérinaire ou niveau 3ème ou BEP pour être auxiliaire vétérinaire
Lieux de formation : Écoles Nationales Vétérinaires ou CFA pour être assistant de cabinet vétérinaire
Déplacements : OUI

Le métier

L’assistant de cabinet vétérinaire ou l’auxiliaire vétérinaire intervient au niveau administratif (prises de rendez-vous, etc.), au niveau de la comptabilité journalière (encaissements, etc.) et de l’aide aux soins (stérilisation du matériel, aide durant une intervention chirurgicale, etc.). L’assistant de cabinet vétérinaire est plutôt résistant physiquement car un animal endormi ou un animal qui se débat serait mal contrôlé par un professionnel physiquement en difficulté (sciatique par exemple).

Aimable, patient, rassurant, ferme parfois, il accueille les clients au téléphone ou physiquement et il organise les plannings selon les urgences ou selon les disponibilités du vétérinaire. Il travaille en collaboration avec celui-ci et il veille, en général, à l’hygiène du matériel, au stock de fournitures, de médicaments, etc.. Il assiste le vétérinaire lors des soins pour maintenir un animal ou le rassurer ou pour passer les instruments en temps voulu.

Le vétérinaire pour animaux domestiques (chiens et chats en général) travaille en cabinet, mais il peut aussi se déplacer à domicile pour les soins aux chiens de grande taille ou pour soigner les animaux classés dans la catégorie des N.A.C. (Nouveaux Animaux de Compagnie) comme les serpents ou autres animaux plus ‘ sauvages ‘. Il n’est en effet pas facile ou judicieux de sortir ces types d’animaux de leur habitat car il y aurait alors risque de les perdre, de leur faire du mal ou de provoquer, s’ils se déplaçaient pour des soins, une jolie panique en salle d’attente. Le vétérinaire peut aussi intervenir sur demandes spécifiques.

Médecin généraliste des animaux mais aussi dermatologue, chirurgien, psychologue, etc., le vétérinaire prend en charge toutes les affections possibles des animaux en fonction de leur race, de leurs spécificités, de leur environnement de vie, de leur âge, etc.. La plupart des vétérinaires possèdent un bloc d’intervention et une pension pour animaux convalescents. Habileté manuelle, observation rigoureuse des symptômes, analyse rapide des informations données par le propriétaire et résistance physique sont essentielles à avoir.

Certains vétérinaires se spécialisent durant leur formation, au cours de leur parcours ou selon les besoins dans leur région d’exercice. Ils peuvent travailler auprès des éleveurs de bétail ou de chevaux. Selon leur spécialité, et notamment s’ils exercent en haras, ils peuvent devenir essentiels à la bonne santé et à la vigueur des animaux.

Ils peuvent être prescripteurs de médicaments pour les animaux et élaborer pour eux des traitements particuliers.

Faire des vaccins ou réaliser des bilans de santé pour des animaux bien portants fait partie de leurs fonctions courantes, de même que de soigner les animaux malades. Dans ce dernier cas, rester à bonne distance face à la maladie, face à la mort et aux souffrances de l’animal et de ses propriétaires est une aptitude très appréciable.

La plupart des vétérinaires à leur compte doivent être aussi d’excellents gestionnaires, d’excellents comptables ou bien ils doivent s’entourer de personnes très compétentes dans ces domaines spécifiques. L’inscription au tableau de L’Ordre des Vétérinaires est obligatoire.

L’accès au métier

Pour être auxiliaire vétérinaire, Le GIPSA ou Groupement d’Intérêt Public de Formation Santé Animale prépare aux formations habilitées par Le Ministère de L’Agriculture d’Auxiliaire Vétérinaire Qualifié (AVQ) et d’Auxiliaire Spécialiste Vétérinaire (ASV). Il faut avoir dix-huit ans, et selon le titre visé, avoir soit un niveau 3ème, soit un BEP. Ces formations se font en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation et elles durent un an pour devenir AVQ et deux ans pour devenir ASV.

Un diplôme homologué par L’Education Nationale d’assistant de cabinet vétérinaire existe aussi.

Pour les vétérinaires, les écoles vétérinaires sont payantes. Différents types de concours (A, B, C, D) d’entrée à leur cursus, qui est régi par le numerus clausus, sont organisés. Cela signifie qu’un quota de reçus au concours est déterminé à l’avance par Le Ministère de l’Agriculture chaque année.

Si entrer dans une école vétérinaire est réputé très difficile, les études ne le sont pas moins, et les étudiants n’arriveront pas à décrocher leur diplôme s’ils n’ont pas de motivation véritable pour le métier. Il faut compter sept ans environ après le Bac pour être diplômé vétérinaire et ce, sans redoublement. La préparation au concours dure deux ans, la formation de base dure quatre ans, l’approfondissement dure un an, et pour les spécialisations facultatives, il faut compter trois ans. Voir les sites des quatre Écoles Nationales Vétérinaires (Maisons-Alfort, Lyon, Nantes et Toulouse).

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en horaire fixe de journée en semaine, ainsi que le samedi généralement. Le vétérinaire peut être amené à se déplacer à domicile, ponctuellement.

Les lieux d’exercice

– La plupart des vétérinaires interviennent en cabinets privés ou se regroupent dans des cliniques vétérinaires

– Certains vétérinaires travaillent comme salariés en santé publique dans des organismes institutionnels d’hygiène et de sécurité animales

– Très peu arrivent à trouver des postes de salariés dans le privé, si ce n’est dans certains laboratoires pharmaceutiques pour animaux ou dans de grandes propriétés agricoles ou équestres