Devenir Tuyauteur / Etancheur

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Métier Métier
Durée de formation : de 9 mois à un an pour un CAP, si l’on opte pour l’obtention d’un diplôme
Diplôme requis d’entrée en formation : aucun ou niveau 3ème pour un CAP
Lieux de formation : ‘ sur le tas ‘ ou en lycées professionnels ou en CFA du bâtiment ou dans des centres de formation spécialisés BTP/TP
Déplacements : OUI

Le métier

Les tyauteurs interviennent sur des réseaux de tyauteries qui véhiculent des fluides gazeux ou liquides (eau, gaz, etc.) à des températures et à des pressions plus ou moins élevées. Ils réparent ou modifient des installations. A partir de plans, ils préfabriquent des portions de tyauteries qu’ils positionnent sur les installations.

Il est nécessaire pour eux de bien identifier les risques de leurs interventions. Les produits fabriqués ou transportés avec lesquels ils sont en contact peuvent être dangereux. Le tuyauteur est un chaudronnier spécialiste des métaux roulés (tubes et tuyaux).

L’étancheur prévoit l’étanchéité d’un ouvrage et il met en oeuvre des techniques pour empêcher toute infiltration d’eau. Il réalise des traitements d’étanchéité pour mettre ‘ hors d’eau ‘ les ouvrages. Il opère sur les parois exposées à l’eau ou à l’humidité (balcons, terrasses, parkings, etc.) en posant et en fixant les matériaux isolants les plus adaptés comme la laine minérale, la mousse plastique, le bitume, etc…

Etre claustrophobe (peur des espaces clos) ou avoir le vertige est peu conciliable avec le métier de tyauteur. En effet, les aqueducs sont en hauteur, les conduites de gaz et d’eau sous terre. Bref, ces professionnels sont peu souvent ‘ sur le plancher des vaches ‘.

Cependant, ils travaillent en équipe dans des métiers très recherchés sur le marché de l’emploi. Etre mobile est impératif pour se rendre sur les différents chantiers.

Il faut connaître des techniques parfois particulières comme la soudure ou savoir utiliser des appareils de détection (radio ou laser par exemple) pour pouvoir localiser les installations préexistantes. Il faut, de surcroît, parfois connaître le forage pour réparer le réseau ou pour effectuer de la maintenance.

Une bonne condition physique est nécessaire pour supporter les positions physiques à prendre lors de la pose ou de la maintenance des installations. Il faut parfois aussi manipuler des charges lourdes. De plus, les lieux d’exercice de l’activité sont souvent difficiles d’accès.

L’accès au métier

Un BEP Réalisation d’Ouvrages Chaudronnés et de Structures Métalliques est très apprécié (ou l’était, car Réforme des BEP et des cursus de formation) ou bien encore le CAP Constructeur de Canalisations en TP ou le CAP Construction d’Ensembles Chaudronnés qui peut être suivi d’un Bac, puis d’un BTS Réalisation d’Ouvrages Chaudronnés pour les tyauteurs. Des habilitations spécifiques (soudure, contrôle, etc.) peuvent être exigées.

Un CAP Etancheur du Bâtiment et des Travaux Publics existe.

Le Bac pro Bâtiment permet souvent d’être rapidement chef d’équipe. Cependant, il est à noter que dans ce secteur une personne très motivée peut être embauchée et formée ‘ sur le tas ‘.

Les CQP ou Certificats de Qualification Professionnelle de la branche du bâtiment sont tout à fait reconnus et recherchés par les employeurs.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en journée et en semaine, sauf organisation spécifique à l’entreprise.

Les lieux d’exercice

– Au sein de grosses entreprises de Travaux Publics

– Dans les agences d’intérim qui apprécient ces profils

– Au sein d’entreprises nationales ou privées de réseaux de distribution d’eau et de gaz

– Au sein d’entreprises de réseaux routiers comme les sociétés d’autoroutes