Devenir Tailleur de pierre / Staffeur ornemaniste / Vitrailliste / Miroitier d’art

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : de 9 mois à 2 ans pour un CAP
Diplôme requis d’entrée en formation : aucun ou un niveau 3ème
Lieux de formation : CFA, lycées professionnels, organismes de formation continue pour adultes, Compagnons du Devoir
Déplacements : OUI

Les métiers

  • Tailleur de pierre
  • Staffeur ornemaniste
  • Vitrailliste
  • Miroitier d’art

Ces professionnels créent des oeuvres à partir de la matière brute ou bien ils restaurent des éléments déjà existants. Ils se déplacent dans La France entière pour travailler. Exercer ces métiers demande donc une grande disponibilité familiale.

Etre tailleur de pierre ou être staffeur ornemaniste demande d’avoir aussi une très bonne condition physique et médicale (pas d’allergies à la poussière, etc.). Peu de femmes s’orientent vers certains de ces métiers à cause des ports de charges lourdes (sacs de plâtre, matériels pesant plus de six kilos sans compter les vibrations, etc.). C’est la raison pour laquelle elles travaillent plutôt en atelier aux finitions. Ces postes en atelier sont aussi ouverts aux personnes handicapées.

Avoir le goût du travail manuel est impératif. Si les techniques s’apprennent, la maîtrise du métier vient avec l’expérience, et le coup de main aussi. Ces métiers sont encore très corporatistes, surtout pour les tailleurs de pierre et les miroitiers d’art. Une grande solidarité existe souvent entre collègues d’une même entreprise et ceux qui ont réalisé leur parcours par la voie de l’apprentissage sont recherchés. Il y a en effet transmission et formation ‘ sur le tas ‘ de jeunes qui bénéficient alors de vrais tutorats.

Les machines et les produits utilisés (plomb, etc.) sont parfois dangereux pour la santé, d’où l’intérêt de bien connaître son métier et de prendre les précautions nécessaires. Si La Loi interdit l’utilisation de matières dangereuses dans les habitations, elle n’empêche pas que, dans le cas de rénovation du patrimoine par exemple, ces produits fassent partie intégrante du projet (du plomb pour le vitrailliste, etc.).

Avant de se lancer dans la réalisation, il faut souvent à ces professionnels revenir sur les plans d’origine afin d’établir les cotes, les volumes, de décider des matières à utiliser, des techniques à employer, etc.. Le travail en amont est donc important et une très bonne connaissance en Histoire de l’Art est un atout non négligeable.

Le tailleur de pierre travaille dans une carrière ou en atelier ou directement sur un chantier pour donner forme, selon des plans, aux blocs de pierre, de granit, de marbre, etc..

Cependant, le marché lui offre aussi la possibilité de créer des oeuvres personnelles. Une fois en possession des plans qu’il a établis ou annotés, le tailleur de pierre passe à la réalisation, le plus souvent avec des outils ou des machines qu’il tient à la main. Il travaille en général à l’extérieur. Le travail est donc physique.

Le tailleur de pierre travaille souvent directement sur un chantier où il réalise des éléments architecturaux en pierre de taille (murs, arcs, linteaux, etc.). Quand il s’agit de rénover les gargouilles d’une église, gare au vertige et aux mains qui tremblent !

Le staffeur ornemaniste travaille essentiellement en intérieur avec du staff qui est un matériau en plâtre spécifique composé de fibre et de toile. A partir de dessins, il crée des moules et des formes dans lesquels il verse le staff pour obtenir après séchage la forme désirée. Il peut créer ou rénover des moulures, par exemple des plafonds à la française. Les travaux ont souvent lieu dans des monuments historiques ou dans des demeures anciennes de particuliers aisés. Le stucateur travaille quant à lui un enduit imitant le marbre et la pierre, le stuc.

Comme le tailleur de pierre, le staffeur ornemaniste veille à préparer son travail avant de passer à la réalisation, puis à l’intégration de sa pièce dans le décor. Sa prise en compte des attentes clients, dans le cas de marchés privés, est déterminante car il se doit d’agir en cohérence avec l’ensemble d’un projet souvent pluridisciplinaire (miroitier d’art, peintre-décorateur, etc.). Il doit être extrêmement précis et concentré dans ses gestes.

Le miroitier d’art (miroirs, etc.) est le spécialiste de la coupe de verres plats traités. Il crée des miroirs, des fenêtres, des vitrines, etc..

Le vitrailliste (vitraux) fabrique et pose le vitrail. Il coupe les verres de couleurs qui seront cuits et assemblés grâce à des baguettes de plomb qu’il soudera. Il restaure et surtout, plus ponctuellement, il crée des pièces.

N.B. : Des miroitiers peuvent travailler à la découpe de verre, de plexiglas ou de certains PVC (polychlorure de vinyle) dans le cas de production d’objets usuels (dessus de table, etc.). Dans ce cas, ils travaillent essentiellement sur des machines à commandes numériques comme salariés au sein d’entreprises.

Attention à la concurrence car, très longtemps recherchés, certains professionnels ont aujourd’hui des difficultés sur le marché de l’emploi, faute de commandes (taille de pierre, etc.) !

L’accès au métier

Il faut pour exercer l’un de ces métiers faire une formation d’au moins un an ‘ sur le tas ‘ auprès d’un professionnel. Un diplôme est un plus.

Les techniques sont très particulières et les milieux assez fermés, d’où l’intérêt et le bon sens qui consistent à aller chercher le savoir là où il est, c’est-à-dire chez ceux qui exercent le métier.

Des formations comme le CAP Tailleur de Pierre ou le CAP Plâtrier-Staffeur ou le CAP Staffeur-Ornemaniste sont un excellent tremplin théorique et pratique pour apprendre son métier et l’exercer ensuite.

Pour les miroitiers d’art et pour les vitraillistes, le plus court chemin de formation reste encore un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation menant par exemple au CQP Vitrail, Certificat de Qualification Professionnelle qui est l’équivalent d’un CAP mais qui émane de la branche professionnelle.

Il est aussi possible de préparer un CAP en tant que tel, CAP Arts et Techniques du Verre option Vitrailliste pour les vitraillistes et miroitiers d’art ou CAP Constructions d’Ouvrages du Bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse pour les miroitiers. Des BMA ou Brevets des Métiers d’Art peuvent être préparés comme le BMA volumes option staff et matériaux associés.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en journée et en semaine, sauf organisation spécifique à l’entreprise.

Les lieux d’exercice

– Dans une entreprise de BTP spécialisée en rénovation du patrimoine et positionnée sur des commandes publiques

– En indépendant sur des commandes privées amenées par le bouche à oreille, le réseau de l’école de formation, etc.

– En indépendant et en partenariat avec des cabinets d’architectes spécialisés dans le haut de gamme ou dans le patrimoine ancien