Devenir Soudeur

Résumé de l’accès au métier

Débouchés : Métier Métier Métier Métier
Durée de formation : 2 ans maximum pour un CAP
Diplôme requis d’entrée en formation : aucun ou niveau 3ème pour un CAP
Lieux de formation : lycées professionnels, CFA, organismes de formation pour adultes pour suivre des formations courtes
Déplacements : NON

Le métier

Le soudeur assemble différentes pièces de métal par fusion en les portant à très haute température. Selon les supports sur lesquels il intervient, il utilise des procédés plus ou moins évidents à mettre en oeuvre et qui demandent de prendre des positions physiques parfois difficiles à tenir. En effet, le soudage par résistance par point nécessite beaucoup d’habileté. Le soudeur à l’arc TIG/MIG/MAG peut lui aussi se retrouver en posture inconfortable en travaillant sur des plaques de métal lourdes et encombrantes.

A chacun sa spécialité !

Plusieurs procédés de soudage existent comme le soudage à l’arc avec électrodes enrobées, le soudage à l’arc électrique au plasma, le soudage par résistance par point, le soudage par faisceau laser, etc.. Il est évident que l’on ne soude pas à l’aveuglette, d’où la nécessité de savoir lire des plans techniques (dessin industriel) pour exercer ce métier.

Pour être soudeur, il faut avoir une excellente vue et être très respectueux du port des équipements de protection et de l’application des règles de sécurité (projections, etc.). Si vous avez des problèmes d’alcool ou la maladie de Parkinson par exemple, oubliez ces métiers alors dangereux à exercer pour vous-même et pour autrui. Pour des raisons objectives ou non, certaines industries hésitent encore à employer des femmes sur ces postes.

Ces métiers sont parfois considérés comme rébarbatifs. S’il est vrai que les gestes peuvent être répétitifs et liés aux cadences de production, ceux qui travaillent comme soudeurs sont souvent heureux d’avoir un travail qui leur permet de rentrer chez eux l’esprit tranquille. Les postes peuvent être organisés en 2×8, en 3×8 ou en journée, cela dépend du produit travaillé et du fonctionnement de l’industrie ou de l’entreprise d’accueil.

Aujourd’hui, même si ces métiers restent encore parfois accessibles sans diplôme particulier, il est préférable de suivre une formation qualifiante courte (de trois à six mois en général) pour pouvoir s’insérer plus facilement sur les postes disponibles. Il est de plus en plus souvent apprécié par les employeurs que les candidats aux postes sachent lire, écrire et se servir de l’informatique.

L’insertion dans l’emploi est forte car ces métiers ont souffert d’une mauvaise image pendant longtemps. La demande des entreprises à leur égard est importante.

L’accès au métier

Aucun diplôme spécifique n’est encore vraiment exigé par les entreprises si on a de l’expérience mais avoir son CAP Soudure est un atout qui assure de trouver rapidement un emploi. La plupart des professionnels passent par une formation qualifiante de quelques mois (de trois à six mois) pour acquérir les savoir-faire techniques en soudure. Ils ont souvent suivi une formation dans des organismes de formation professionnelle pour adultes afin d’obtenir un CQP Soudure ou Certificat de Qualification Professionnelle Soudure.

Les contraintes du métier

Le travail peut se dérouler de nuit, en journée ou en matinée ou en horaires fixes de journée, selon l’organisation de l’entreprise.

Les lieux d’exercice

– Dans l’industrie quel que soit le secteur d’activité

– Dans les sites de production (automobile, Poids Lourds, bateaux, etc.)

– Dans le BTP