Devenir Responsable ordonnancement planning / Technicien / Approvisionneur

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : 2 ans après le Bac pour un BTS, 5 ans pour un Master
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : lycées professionnels, organismes de formation pour adultes, écoles spécialisées en logistique ou Universités
Déplacements : NON

  • Technicien ordonnancement planning
  • Responsable ordonnancement planning
  • Approvisionneur

Le métier

Les techniciens ordonnancement planning ou les responsables ordonnancement planning ou les approvisionneurs occupent des postes charnières entre les achats, la production et l’expédition.

Ils estiment et planifient les besoins de production en produits finis à partir des prévisions de vente et des stocks existants. Ils doivent donc entretenir un bon relationnel avec les responsables de chaque service pour pouvoir obtenir les informations nécessaires à l’organisation de leur propre travail et pour optimiser les flux.

Veiller aux mouvements des stocks de manière à avoir toujours les pièces nécessaires à disposition sans jamais se trouver en rupture, veiller à ne pas accumuler de surplus, programmer les lancements de gammes de produits ordonnés par La Direction en fonction des ressources humaines, des matériels disponibles et des délais imposés par le client, sans pour autant négliger le temps incompressible de production, résument la plupart de leurs tâches.

Ils peuvent aussi être chargés de projets, notamment dans l’optimisation des stocks ou dans le choix informatique des outils de gestion (de plus en plus souvent SAP est le progiciel de gestion intégré choisi) et émettre des suggestions sur l’organisation du travail.

Certains techniciens en logistique, notamment les affréteurs par exemple, occupent des fonctions similaires mais dans le cadre de la réception et de l’expédition des produits.

L’évolution professionnelle est peu évidente dans ce secteur professionnel. Certains de ces professionnels deviennent spécialistes des méthodes, d’autres retournent à la production en tant que telle mais la mutation reste difficile à négocier. Enfin, certains essaient de se réorienter en logistique sur des postes d’affréteurs.

L’accès au métier

Ce sont des métiers auxquels on accédait par mobilité interne et il n’y avait pas de diplôme ou de formation particulière à avoir dans ce cas précis.

Maintenant, les profils recherchés sont issus de l’industrie et de parcours ‘ diplômants ‘ conduisant du Bac pro à un BTS Logistique puis à un Master Logistique. Un DUT QLIO (Qualité, Logistique Industrielle, Organisation) avec des options possibles peut aussi se préparer dans un IUT. Avoir un TSMEL ou Technicien Supérieur en Méthodes et Exploitation Logistique est aussi une bonne option.
Une expérience professionnelle conséquente est demandée pour occuper un poste de responsable.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue le plus souvent en horaires fixes de journée – sauf organisation spécifique de l’entreprise.

Les lieux d’exercice

– Dans l’industrie quel que soit le domaine d’activité (équipementiers automobiles, industries chimiques, industries pharmaceutiques, métallurgie, etc.)