Devenir Responsable logistique

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : de 2 à 5 ans selon le niveau visé
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat pro en Transport Logistique
Lieux de formation : en lycées professionnels, à l’Université, dans les grands organismes de formation professionnelle comme l’AFT-IFTIM, dans des centres de formation pour adultes, dans de grandes écoles spécialisées
Déplacements : OUI

Le métier

Le responsable logistique n’a pas le temps de souffler car il gère toutes les activités (entreposage, emballage, stockage, manutention, transport, distribution) qui participent à la circulation des marchandises dans une entreprise industrielle ou commerciale. Manager d’hommes, il sait encadrer ses équipes, leur donner la ligne de conduite à suivre et des objectifs précis. Il intervient rapidement et fermement en cas de conflit.

Il travaille en collaboration avec la Direction, les achats, la production, les entrepôts pour gérer au mieux les flux.

Organisateur, il prévoit la quantité de travail à effectuer, la répartit selon les ressources humaines, les ressources matérielles et les ressources transport dont il dispose. Il doit réduire les stocks, les délais, les frais. Evidemment, il devra gérer les imprévus (retard de production, manque de personnel, vol, détérioration de la production sur le site logistique, grève des transports, etc.).

Bon négociateur, il est l’interface client en cas de problèmes d’expédition et parfois même de livraison. Il peut avoir un partenariat avec un service transport externe ou bien il travaille avec un service transport interne. Il doit trouver une solution aux problèmes sur le champ, limiter les coûts en cas d’actions réparatrices, coordonner les différents services et intervenants et mobiliser les ressources avec conviction et rapidité.

Selon la taille de l’entreprise, il peut être aussi amené à recevoir des clients sur son site, clients souvent étrangers, d’où la nécessité pour lui de parler anglais. Ou bien alors il est amené à se déplacer à l’étranger pour voir ces mêmes clients dans le cadre d’un renforcement de la démarche commerciale.

Enfin, il est conduit à être régulièrement chef de projets et à réfléchir à l’amélioration continue de son site en matière d’informatisation, de réorganisation de l’espace, ou d’ouverture et d’aménagement de nouveaux sites, etc..

Très réactif, homme de terrain, avec un sens pratique à toute épreuve, il est doté d’une forte personnalité. Il est résistant au stress, ne supporte pas l’inactivité, est plutôt en bonne santé. Il sait aussi relever défis et challenges de façon efficace.

L’accès au métier

Ce métier est en difficulté. Le profil idéal pour l’exercer consistait à avoir un BTS Transport Logistique au minimum avec cinq ans d’expérience et un anglais courant. Ceux qui sont très expérimentés mais qui n’ont pas diplôme, auront besoin de repasser par la case diplôme, que ce soit par le biais d’une VAE (Validation des Acquis de L’Expérience) ou par le biais d’une formation en centre.

Aujourd’hui, les Licences Professionnelles dans le transport et dans la logistique prennent de l’essor et des Masters sont créés. Il est judicieux de passer ces diplômes dans le cadre d’une formation en alternance pour faciliter ensuite une insertion dans l’emploi.

Voir aussi les diplômes bac+5 comme le Mastère Spécialisé Responsable de La Chaîne Logistique Globale du CESI. Se rapprocher des parcours de formation en grandes écoles spécialisées est judicieux. Voir L’ISTELI ou L’Institut d’Etudes Logistiques, etc..

Préparer un bac+5 est désormais conseillé pour pouvoir intégrer ces postes de responsables logistiques.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en horaires fixes de journée – sauf organisation spécifique de l’entreprise. Il faut prévoir dans ces métiers une grande disponibilité horaire.

Les lieux d’exercice

– Dans les plates-formes logistiques rattachées à des entreprises, à des groupes de production ou à des centrales de tri et d’expédition

– Dans les plate-formes navales, ferroviaires ou aéronautiques ou dans les zones de fret