Devenir Orthoprothésiste / Prothésiste dentaire / Audioprothésiste / Opticien-lunetier

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : de 9 mois à 2 ans pour un CAP, et pour certains métiers 3 ans après le Bac (audioprothésiste)
Diplôme requis d’entrée en formation : d’aucun ou niveau 3ème ou Bac selon le métier visé
Lieux de formation : lycées professionnels, écoles privées avec parfois concours d’entrée, CFA
Déplacements : NON

Le métier

L’appareillage, qu’il soit visuel, auditif, corporel, etc., représente pour la personne qui en est bénéficiaire un retour à l’autonomie et parfois même à la dignité et à l’estime de soi. Il améliore considérablement la vie sociale de la personne ‘ handicapée ‘ en lui permettant de mieux communiquer, de se déplacer, de corriger des aspects physiques extérieurs traumatisants (avec un dentier par exemple, etc.).

La prise en charge par le système de santé et de protection sociale maladie étant faible dans ce domaine, la plupart des malades investissent eux-mêmes ou empruntent pour pouvoir s’appareiller. La plupart du temps, la démarche d’appareillage s’effectue suite à une ordonnance médicale d’un médecin généraliste ou d’un spécialiste.

Le professionnel du secteur d’activité ici évoqué est polyvalent. Technicien dans sa spécialité, il est aussi conseiller et vendeur. Il a bien souvent un ou plusieurs rendez-vous avec la personne qui sera appareillée pour connaître ses besoins, ses goûts, ses attentes et son budget. Il va donc l’informer et la conseiller jusqu’au moment où il aura assez d’informations pour travailler concrètement.

Suite à ces démarches, il passera en atelier avec les mesures nécessaires (taille, poids, etc.). A ce stade, sa technicité et son habileté manuelle seront déterminantes. Couper, découper, assembler parfois des éléments miniatures, en audition notamment, ajuster, retoucher, etc., autant d’actions à réaliser qui obéissent à un savoir-faire particulier.

Ensuite, il lui faudra finaliser la démarche commercialement et s’assurer de la satisfaction du client et du bon ajustement de l’appareillage, s’il ne veut pas se voir contraint de recommencer. Il pourra y avoir mise en place d’un suivi pendant quelques jours, voire même plusieurs mois pour les dernières retouches.

Ce professionnel doit se tenir régulièrement informé sur les nouvelles technologies et sur les nouvelles matières car l’évolution des techniques est rapide et la pression de certains groupes et de certains laboratoires très forte pour pousser à la vente. Il vaut donc mieux que ces professionnels soient bien informés des évolutions dans leur secteur d’activité (vision, audition, etc.).

L’opticien-lunetier est spécialisé dans la taille de verres correcteurs et dans la vente d’accessoires ou de produits oculaires (montures de lunettes, lentilles de contact, etc.). Il peut se spécialiser en contactologie (lentilles de contact, port, matières, etc.).

L’audioprothésiste travaille dans le domaine de l’audition et il élabore une prothèse auditive adaptée au patient à partir d’une prescription d’ORL.

Le prothésiste dentaire réalise des moules à partir d’empreintes faites au préalable par le dentiste sur le patient. Puis il se lance dans la réalisation concrète des appareils dentaires commandés (dentiers, couronnes en céramique, etc.). Il travaille quasiment exclusivement en atelier avec des matières comme la résine ou comme la céramique.

L’orthoprothésiste conçoit, réalise et ajuste tous les types de prothèses sur mesure qui remplacent un membre ou un organe (prothèses de jambe, de hanche, de bras, etc.). Il est directement en lien avec la personne qui sera appareillée. Parfois les situations sont psychologiquement difficiles, d’où la nécessité pour lui de rester à bonne distance, d’avoir une excellente écoute et de savoir mettre en place une relation de confiance rassurante. Le patient attend en effet beaucoup de lui.

Ce sont des métiers où entrent en jeu reconnaissance et utilité.

L’accès au métier

Perspectives d’emploi : Métier Métier Métier Formation

Le métier d’opticien-lunetier est accessible avec le BTS Opticien-Lunetier qui peut être complété par un Certificat de Qualification Professionnelle commercial ou technique (optométrie) qui peut se préparer en un an. Avoir un Bac orienté plutôt Scientifique ou un Bac professionnel STI (Spécialité Génie Optique) ou STL est plutôt recommandé pour suivre ce cursus. Le BEP Optique-Lunetterie existe mais les perspectives d’emploi sont très restreintes car la personne qui possède ce diplôme ne peut qu’assembler des montures et ne peut pas tailler les verres, etc.. Attention Réforme des BEP et donc des cursus de formation !

Il faut aussi pour exercer ce métier avoir une bonne aptitude à la vente en magasin.

Suite à l’obtention du BTS et avec quelques années d’expérience, l’opticien-lunetier peut ouvrir son propre magasin en tant qu’indépendant ou franchisé (investissement important à prévoir).

Perspectives d’emploi : Métier Métier Métier Métier

L’orthoprothésiste rencontre peu le chômage car son métier est rare et les écoles y menant encore plus rares. Le diplôme se prépare dans le cadre du BTS Prothésiste-Orthésiste dans quelques écoles publiques en France. Le CAP d’Orthoprothésiste existe mais il offre beaucoup moins de débouchés et ses détenteurs sont uniquement destinés à occuper des postes d’exécution. Enfin, Le Diplôme de Technicien (DT) Prothésiste-Orthésiste est accessible à ceux qui ont eu un CAP d’Orthoprothésiste ou qui ont fait un parcours dans les métiers du cuir.

On peut aussi se spécialiser comme épithésiste (prothèses externes du visage et des oreilles) mais c’est plus rare.

Perspectives d’emploi : Métier Métier Formation Formation

Il y a cinq centres de formation en France préparant Le Diplôme d’Etat d’Audioprothésiste. Ce sont cinq établissements (Montpellier, Fougères, Nancy, Lyon et Paris) qui forment à ce métier après réussite au concours payant d’entrée. La formation se déroule sur trois ans après le Bac. L’insertion en tant que salarié est encore limitée mais les perspectives d’emploi dans ce domaine sont excellentes.

Perspectives d’emploi : Métier Formation Formation Formation

Le prothésiste dentaire a beaucoup de mal à s’insérer sur le marché de l’emploi à cause des fusions des grands laboratoires avec de plus petits et à cause aussi de la concurrence étrangère. Le métier est accessible par le biais d’un CAP Prothésiste Dentaire préparé au sein d’écoles (lycées professionnels, CFA, etc.).

Les contraintes du métier

Le travail se déroule en journée et en semaine généralement.

Les lieux d’exercice

– Comme commerçants indépendants ou franchisés, et bien souvent cela consiste en l’ouverture d’un cabinet-commerce pour les audioprothésistes

– En tant que salariés dans des centres spécialisés pour les prothésistes dentaires et pour les orthoprothésistes (des laboratoires dentaires ou des centres de matériel et d’appareillage médicaux spécifiques)

– En tant que salariés de grands centres sanitaires et sociaux, hôpitaux et centres de rééducation et de réadaptation fonctionnelle pour les orthoprothésistes, et Instituts Médico-Educatifs pour les sourds et muets pour les audioprothésistes

– Dans des magasins d’optique indépendants ou franchisés comme salariés pour les opticiens-lunetiers ou pour les audioprothésistes