Devenir Musicien / Chanteur / Danseur

Résumé de l’accès au métier

Débouchés : Métier Formation Formation Formation
Durée de formation : au minimum 2 ans après le Bac, et formation éternelle
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : Universités, Instituts Universitaires de Technologie, Conservatoires, écoles régionales, Etablissements d’Enseignement Supérieur en danse, musique, théâtre
Déplacements : OUI

Le métier

Véritables artistes et techniciens dans leurs domaines respectifs, ces professionnels travaillent avec leur corps, leurs sens et leur imaginaire.

Si les médias diffusent des émissions véhiculant la possibilité de devenir artiste et célèbre en quelques mois, la réalité est bien différente. Ce d’autant plus si les artistes sont inconnus ou s’ils évoluent dans des formations complexes (orchestres philharmoniques, compagnies de danse, etc.).

L’état d’esprit et le mental de ces professionnels doivent être solides bien qu’ils soient souvent aussi anxieux et dans l’exigence extrême. Ce sont des passionnés prêts à tout pour exercer leur art et en vivre.

Le musicien pratique un instrument ou des instruments, interprète et/ou compose mais, dans tous les cas, il étudie ou il a étudié la musique, les rythmes, les styles musicaux. Il fait de la musique son médium d’expression. Son oreille est fine, formée et habituée aux caractéristiques des autres instruments et elle s’adapte pour offrir une interprétation cohérente et harmonieuse.

Le danseur entretient une relation particulière avec son corps et il travaille avec acharnement. Certains danseurs sont des créateurs et ils créent alors leurs propres chorégraphies. Sinon ils interprètent seuls ou avec d’autres danseurs les ‘ partitions ‘ écrites par d’autres. Ils mettent en scène des atmosphères, transmettent des émotions, des sensations, des situations sans le verbe mais avec leur corps qui évolue sur une partition musicale.

Le chanteur utilise sa voix, sa technique et sa capacité respiratoire pour interpréter des chansons originales ou des reprises. Il a un style particulier et une technique qui lui permettent de s’inscrire dans un répertoire spécifique. Il a un statut professionnel aléatoire aussi.

Chanteur pop-rock, choriste, cantatrice, etc., chacun travaille sa voix différemment. Les références culturelles et musicales sont pour ces artistes des appuis pour comprendre les oeuvres et pour appréhender les interprétations.

Ce qu’il faut surtout ne pas oublier, c’est que tous ces arts doivent se pratiquer de manière rigoureuse et régulière et qu’une formation est toujours indispensable, ne serait-ce que pour développer des aptitudes, acquérir des techniques et progresser.

L’accès au métier

Les parcours artistiques se développent parfois parallèlement à des cursus scolaires et professionnels. Ces passionnés suivent des cours en écoles privées ou dans des conservatoires, participent à des concours ou à des festivals et multiplient les rencontres pour se créer des opportunités et un tissu relationnel.

Toutefois des formations existent par le biais du système classique universitaire (Licence Arts et Culture parcours Musique et Danse ou Musicologie) ou par le biais des Instituts Universitaires de Technologie avec des doubles parcours (DUT GACO Art-Gestion Administrative et Commerciale et Musique par exemple).

Des Etablissements Publics d’Enseignement Supérieur en danse, musique, théâtre (CNMSD de Paris et de Lyon, TNS, CNSAD, ENSATT, Ecole de Danse de L’Opéra National de Paris, etc.) ), des écoles régionales spécifiques (Ecole du Théâtre National de Bretagne, École Supérieure Nationale des Arts de La Marionnette, trois écoles supérieures de danse, Le Centre National des Arts du Cirque, etc.), des conservatoires municipaux et des écoles privées existent pour pouvoir se former.

Les candidats à l’entrée dans ces écoles sont sélectionnés, pour les écoles les plus connues de façon drastique. Le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris propose un cycle de quatre ans d’études plus des cycles de spécialisation pour les solistes. Attention aux limites d’âge et aux niveaux d’entrée requis !

S’agit-il de faire de sa passion son métier ou de rester un amateur éclairé qui gagnera sa vie autrement ? L’engagement est bien sûr différent selon l’option choisie et c’est la vraie question à se poser avant toute orientation professionnelle vers ces métiers.

Les contraintes du métier

Les horaires sont aléatoires.

Les lieux d’exercice

– En indépendant comme professeur et comme interprète

– En indépendant en créant sa propre compagnie ou sa propre troupe

– En étant rattaché à une maison d’édition musicale ou à une grande compagnie (danse) ou à un établissement (conservatoire, etc.)

– En résidence d’artistes

– Etc.