Devenir Métallier / Serrurier / Ferronnier

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : de 9 mois à 2 ans pour faire un CAP
Diplôme requis d’entrée en formation : aucun ou niveau 3ème pour faire un CAP
Lieux de formation : en lycées professionnels ou en CFA du bâtiment ou dans des centres de formation spécialisés BTP/TP
Déplacements : OUI

Les métiers

  • Métallier
  • Serrurier
  • Ferronnier

Les métalliers, les serruriers et les ferronniers travaillent les métaux (acier, fer, aluminium), souvent dans l’industrie, dans le bâtiment ou dans l’artisanat. Le métallier peut porter des noms différents comme ceux de serrurier, de menuisier métallique, de tôlier, etc.. Il travaille à partir de modèles ou de schémas de plans et il découpe, après l’avoir tracé, du métal en feuille en utilisant des outils à main ou des machines spéciales comme des plieuses, des cisailles, etc..

Le traçage peut aussi se faire en utilisant l’outil informatique (TAO ou Traçage Assisté par Ordinateur). Ce professionnel opère aussi des assemblages de pièces (soudage, collage).

Le métallier travaille dans l’utilitaire et il réalise pour le bâtiment des rampes d’escalier, des systèmes de fermeture intérieurs ou extérieurs, des grilles de protection, etc., souvent sur mesure. Il assure l’installation des automatismes commandant ouvertures et fermetures.

Il connaît le dessin technique et il sait lire des plans. Il utilise des machines mais son savoir-faire réside principalement dans sa capacité d’analyse du travail demandé et dans son habileté manuelle. Très appliqué, car les matières premières coûtent cher et les erreurs sont difficiles à rattraper, il a besoin de concentration, de rigueur et de précision dans ses gestes.

Il se doit de bien connaître les normes de fabrication et de respecter les consignes de sécurité en vigueur pour ne pas se blesser (port d’équipements spéciaux). Il peut être amené à déplacer des charges lourdes avec ou sans outillage spécial (chariots, ponts roulants, etc.). L’activité s’effectue dans le bruit et dans la poussière. Dans le bâtiment, le travail a lieu souvent sur les chantiers.

Le ferronnier est un professionnel du bâtiment qui réalise des éléments architecturaux en fer forgé dont il assure la pose.

Le métier de ferronnier d’art sera présenté dans l’univers Medias-Arts.

Les serruriers que l’on voit généralement dans les galeries marchandes des centres commerciaux ou dans des boutiques en ville exercent une activité différente. Ils couplent leur activité de serrurerie avec de la cordonnerie de base. En général, ce sont des franchisés qui reprennent un concept et un type de machines. Leur savoir-faire est appris ‘ sur le tas ‘ et aucun diplôme spécifique n’est alors vraiment exigé, car leur activité est limitée à certaines actions. Une qualification est toutefois recommandée.

L’investissement en matériel est conséquent et l’environnement de travail peut être très bruyant et poussiéreux. Asthmatiques et oreilles sensibles s’abstenir !

L’accès au métier

Le CAP Serrurier-Métallier permet l’insertion professionnelle, bien que le marché soit aléatoire. On peut se qualifier avec un BP Serrurerie-Métallerie ou un Bac pro Fonderie qui pourra être suivi d’un BTS Fonderie. Avoir aussi le Bac Pro Réalisation d’Ouvrages Chaudronnés et de Structures Métalliques. Etre diplômé permet de pratiquer la totalité du métier sans restriction.

Ceux qui ont une fibre plus créative s’orientent généralement vers la ferronnerie d’art, notamment par l’intermédiaire du CAP Ferronnerie d’Art.

Ceux qui veulent s’installer à leur compte doivent se déclarer à La Chambre de Métiers et de L’Artisanat et suivre un stage préalable à l’installation (gestion, comptabilité, etc.).

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en journée et en semaine, sauf organisation spécifique à l’entreprise (ex : activité en galeries marchandes).

Les lieux d’exercice

– A son compte après une déclaration à La Chambre de Métiers et de L’Artisanat et avec un diplôme comme le CAP Serrurier-Métallier par exemple

– En franchise avec une activité limitée en serrurerie de base et en cordonnerie parfois

– En grandes surfaces de bricolage. Ces professionnels sont dans cette configuration chefs de rayon, mais les salaires sont souvent peu attractifs

– Au sein d’entreprises et de groupes spécialisés en vente de matériels pour les professionnels

– Dans le BTP/TP