Devenir Juriste / Avocat

Résumé de l’accès au métier

Débouchés : Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : 5 ans et plus après le Bac et concours pour les avocats
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : Universités, Instituts d’Etudes Judiciaires, CRFPA (Centre Régional de Formation Professionnelle d’Avocat)
Déplacements : OUI

Le métier

Le juriste est un professionnel du droit ayant une spécialité précise : droit des sociétés, droit administratif, droit des contrats, protection intellectuelle, droit social, droit privé, etc.. Bref, les domaines du droit sont nombreux.

Les juristes sont des consultants qui conseillent leurs clients et qui étudient leurs dossiers par le biais de recherches juridiques pointues, et par l’analyse de La Jurisprudence. Ils défendent des dossiers lors d’opérations financières, de différends commerciaux, etc.. Ils veillent à l’application stricte du droit dans l’intérêt de leurs clients. Ce ne sont pas des avocats qui plaident au tribunal, même si certains sont assermentés pour le faire et le font. Ils interviennent en amont pour formaliser des documents et pour conseiller sur des procédures que l’entreprise ou La Collectivité Territoriale se doit de respecter, si elle ne veut pas voir son action contestée.

Ils peuvent développer un domaine de spécialisation comme les contrats de vente, la protection intellectuelle, etc..

Le juriste qui n’a que des connaissances théoriques solides n’est pas forcément celui que recherchent les entreprises. Ce sont plutôt les professionnels qui sont de bons théoriciens, qui ont de l’expérience et qui permettront ainsi à une entreprise d’être inattaquable juridiquement qui sont recrutés.

C’est pourquoi les jeunes diplômés ont souvent des difficultés à s’insérer professionnellement, surtout s’ils n’ont pas effectué de stages conséquents pendant leur parcours de formation. L’anglais est de plus en plus souvent exigé car ce sont bien souvent des groupes internationaux qui recrutent.

L’avocat est un professionnel qu’on représente au tribunal plaidant la cause de ses clients dans sa robe noire. Certes, c’est l’une de ses caractéristiques, s’il a prêté serment dans le cadre d’une cérémonie particulière. Sinon pas de plaidoiries pour lui !

Certains avocats travaillent dans des cabinets d’avocats où ils ont un rôle de conseil auprès de leurs clients.

Aujourd’hui, les professionnels les plus recherchés par les cabinets d’avocats ou par les services juridiques des très grandes entreprises sont ceux qui sont spécialisés dans une forme de droit particulière comme le droit social (droit du travail, droit social, etc.) ou le droit des sociétés avec par exemple une spécialisation en fusions/acquisitions ou une spécialisation dans l’élaboration de contrats commerciaux. Beaucoup d’avocats travaillent en libéral et ils assurent alors l’assistance juridique de leurs clients qu’ils représentent en justice. Ils sont tenus au secret professionnel et ils peuvent arbitrer des conflits et tenter par la conciliation ou par la transaction d’épargner un procès à leurs clients.

Il ne faut pas oublier cependant le juriste en droit public spécialisé dans les contentieux avec les tribunaux administratifs ou celui qui travaille au sein de certaines Collectivités Territoriales et qui anime des points d’information sur le droit des familles ou sur le droit du travail.

L’accès au métier

Les formations de juriste touchent des domaines différents. C’est la spécialité de formation choisie qui permettra ensuite de cibler les employeurs potentiels. Aujourd’hui, pour exercer, avoir un Master 2 en Droit des Affaires ou de l’Entreprise est incontournable, plus une expérience professionnelle significative. Il faut aussi acquérir un anglais opérationnel, c’est une compétence de plus en plus souvent exigée en entreprise. D’ailleurs, l’émergence de parcours universitaires de Master 2, à la fois Langues et Droit, est à signaler.

Pour les jeunes diplômés, des stages répétés sont recommandés. Le Master 2 est suffisant pour s’installer comme juriste en libéral à condition d’avoir une expérience significative ou pour travailler comme salarié au sein d’une entreprise ou d’un cabinet d’avocats (sans plaidoirie). De grandes écoles d’administration préparent au diplôme de juriste d’entreprise (Master de Juriste d’Entreprise de L’ESAM de Lyon)

Les avocats sont issus de Masters 2 spécialisés en Droit (droit des affaires, droit public, droit social, droit des nouvelles technologies, etc.). Ils doivent acquérir leur CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat), s’ils veulent pouvoir plaider dans un tribunal.

Ils doivent pour cela s’inscrire dans un CRFPA (Centre Régional de Formation Professionnelle d’Avocat) ou EDA et réussir le concours d’entrée très sélectif. Il n’y a que trois tentatives possibles de présentation au concours. Certains préparent ce concours au sein d’IEJ (Instituts d’Etudes Judiciaires). Le concours obtenu, les futurs avocats seront formés en dix-huit mois (six mois de théorie, six mois consacrés à un projet juridique et six mois de stage dans un cabinet d’avocats).

Ensuite, ils se présenteront à l’examen final du CAPA. S’ils l’obtiennent, ils seront alors autorisés à s’inscrire au Barreau et ils pourront plaider devant les tribunaux.

Les contraintes du métier

Il faut envisager une grande amplitude horaire pour les avocats en cabinets ou pour certains juristes de grandes entreprises. Il faut prévoir aussi du travail en soirée, voire le samedi.

Les lieux d’exercice

– En cabinets d’avocats ou en libéral

– Au sein de services juridiques d’entreprises

– Auprès de Collectivités Territoriales ayant un service juridique en interne ou une permanence juridique ouverte au public (sur concours ou sur des postes de contractuels ou de vacataires)

– Dans les services juridiques de prestataires de services comme les banques et les compagnies d’assurances