Devenir Jockey-driver / Lad-driver

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Formation Formation Formation
Durée de formation : 2 à 3 ans pour un CAPA, plus pour un Bac pro CGEA Production du Cheval
Diplôme d’entrée en formation requis : aucun pour un CAPA ou niveau 3ème
Lieux de formation : en interne dans les haras, en CFA, en Maisons Familiales Rurales, en lycées professionnels agricoles, en écoles spécialisées
Déplacements : OUI

Le métier

Les jockeys-drivers appartiennent au cercle fermé de la compétition. Ce sont de grands sportifs. Ils montent ou drivent lors de réunions de course, soit au trot (attelé ou monté), soit au galop (plat ou obstacle), des chevaux pour le compte de propriétaires avec lesquels ils sont sous contrat (parfois cinq à six propriétaires différents par jour). Ils sont souvent rémunérés au cachet. Ils exercent ce métier à temps plein ou en complément (élevage, entraînement, etc.).

Les lads-drivers préparent les chevaux à la course et participent à leurs soins et à leur entretien. Ils font des travaux courants d’écurie. Ils s’investissent dans l’entraînement et dans le bien-être général de l’animal. Ils doivent instaurer une relation de confiance avec ce partenaire. Ils exécutent les ordres de l’entraîneur tout comme les jockeys-drivers.

L’entraîneur entraîne des chevaux pour le compte de propriétaires. Il planifie les entraînements et il engage les chevaux dans les courses. Pour exercer son métier, il doit répondre à certaines conditions et avoir un certificat délivré par l’AFPPICC obtenu après un stage.

Entrer dans ces professions sans être issu du milieu équestre relève du parcours du combattant. C’est un univers très particulier, fermé, où seuls les vrais passionnés ont leur place et réussissent.

Il faut posséder des conditions physiques et sportives particulières (galops et avoir déjà participé à des compétitions) pour s’insérer dans le monde de la compétition. C’est tout un univers à apprendre à connaître avec son langage, ses codes, ses pratiques et ses acteurs, si on veut pouvoir y évoluer efficacement et confortablement.

L’accès au métier

Le CAPA option Cavalier-Soigneur, lad-jockey, lad-driver et le BEPA option Activités Hippiques, spécialité Entraînement du Cheval de Compétition ou encore le BEPA Elevage Equin avec ‘ un galop 7 ‘ peuvent aider à entrer dans ce milieu très fermé. Etre issu du milieu du cheval est encore le meilleur sésame.

Attention Réforme des BEPA et donc des cursus de formation !

Le jockey-driver doit posséder une licence de jockey-driver délivrée par les sociétés mères des courses (France Galop et Cheval Français). Il doit avoir au moins un BEPA option Activités Hippiques ou un BAC pro CGEA Production du Cheval. L’Ecole des Courses Hippiques-AFASEC liée par contrat avec Le Ministère de L’Agriculture propose de nombreux diplômes dont le BPREA ou Brevet Professionnel de Responsable d’Entreprise Agricole. Elle forme aussi aux métiers de cavalier d’entraînement, lad-driver ou à celui de jockey-driver.

Les contraintes du métier

Les horaires sont aléatoires (travail le week-end) car ils dépendent du lieu d’entraînement, des lieux de compétition, etc..

Les lieux d’exercice

– Dans des écuries d’entraînement de chevaux de course, dans de grands haras

– Dans des centres équestres tournés vers la compétition

– Dans des champs de course