Devenir Ingénieur du son / Technicien du son / Technicien lumière / DJ

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Formation Formation Formation
Durée de formation : au minimum 2 ans après le Bac selon le niveau visé
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : écoles spécialisées, parcours universitaires, FEMIS, Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière, etc.
Déplacements : OUI

Devenir

  • Technicien du son
  • Technicien lumière
  • Ingénieur du son
  • Disc jockey (DJ)

Le métier

Ces professionnels ont un point commun : concevoir et produire des effets à partir du son et/ou de la lumière.

L’ingénieur du son travaille en studio mais aussi sur des projets en salle (concerts, spectacles, etc.). Maîtrisant les nouvelles technologies relatives au son, plutôt bon en mathématiques et en rythmique, il est le garant d’une bonne acoustique par une installation ajustée et par l’emploi de matériels adaptés aux objectifs recherchés par l’artiste, par le metteur en scène ou par celui qui dirige la création.

En studio, il veille aux arrangements musicaux et il travaille en partenariat étroit avec celui qui enregistre. Bien souvent, un équilibre musical doit être trouvé entre ce que peut donner vocalement un artiste, ce que recherche le marché musical et les possibilités techniques à disposition.

La connaissance musicale de ce professionnel est large et son relationnel doit être facile et souple étant donné les exigences des clients. C’est parfois un ancien musicien.

A la télévision, il garantit la qualité d’un enregistrement. L’ingénieur du son-cinéma débarrrasse le champ sonore de tous les bruits parasites et il reproduit musique et bruitages avec qualité et réalisme.

Le technicien du son participe à l’élaboration du produit sonore et il intervient plutôt sur les installations techniques (câblage des enceintes, etc.). Il teste le matériel, réalise le montage son, participe aux réglages, etc..

Le technicien lumière conçoit et installe les matériels (rampes, projecteurs additionnels, spots, mandarines, etc.) afin d’éclairer au mieux la scène, de jouer avec les ombres pour valoriser un espace et de mettre ainsi l’accent sur un artiste, un lieu, un objet pour créer au final une atmosphère. Il s’assure de la bonne diffusion de la lumière, des effets. Il travaille à partir d’une console informatique. Il travaille souvent en coordination avec le technicien du son. Comme pour ce dernier, il est préférable pour lui d’avoir de bonnes bases en électricité.

Sur le terrain, il arrive que le technicien du son et le technicien lumière ne soient qu’une seule et même personne.

Le disc jockey ou DJ intervient essentiellement en boîtes de nuit ou en clubs privés. Son rôle consiste à animer des soirées par un mixage de musique approprié et à créer une ambiance exaltée. Ce professionnel peut travailler pour une boîte de nuit ou pour un label musical. Sa connaissance musicale et sa curiosité pour les nouvelles tendances lui sont indispensables pour rester dans la course. Il doit être polyvalent musicalement même s’il a un domaine musical de prédilection.

La plupart de ces professionnels se reconvertissent, une fois ‘ l’âge venu ‘.

L’accès au métier

Pour les métiers du son et de la lumière, deux écoles de référence sont accessibles sur concours :

L’ENSMIS (Ecole Nationale Supérieure des Métiers de L’Image et du Son) ex Fémis accessible avec un BAc+2 et L’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière, cinéma, son, photographie. Ces écoles sont à envisager pour le métier d’ingénieur du son. D’autres établissements existent aussi comme L’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre ou comme L’IRCAM. Le Diplôme des Métiers d’Art ou DMA possède aussi une option son.

On peut aussi accéder à ces métiers par l’intermédiaire d’un Bac STI Génie Electronique ou par l’intermédiaire d’un Bac pro Systèmes Electroniques Numérisés qui pourra être suivi par un BTS Audiovisuel option Métiers du Son puis par une Licence Professionnelle et un Master pro.

Des écoles privées existent aussi mais elles sont rares et chères.

Pour les disc jockeys, ce sont essentiellement ceux qui font partie du monde de la nuit et qui nouent des relations avec les professionnels déjà en poste qui arrivent à percer. C’est un monde assez fermé où il vaut mieux être recommandé pour exister et où l’image que l’on renvoie est primordiale. Il existe cependant des stages dans des écoles privées.

Les carrières des disc jockeys sont relativement courtes. Il faudra donc que ces professionnels envisagent une réorientation à un moment ou un autre.

Les contraintes du métier

les horaires sont aléatoires et ils s’établissent en fonction des événements, des projets, des entreprises, etc..

Les lieux d’exercice

– Au sein d’entreprises spécialisées en installations scéniques

– Au sein de grandes salles de spectacle ou de studios d’enregistrement pour les techniciens et pour les ingénieurs du son

– Au sein de maisons d’édition musicale et de labels

– Au sein de grands clubs privés ou de boîtes de nuit pour les disc jockeys

– Comme intermittents du spectacle