Devenir Hôtesse de l’air / Steward

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : de quelques mois à plus d’un an après recrutement
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat minimum et plutôt bac+2 pour passer les épreuves de sélection
Lieux de formation : en interne dans les compagnies aériennes après recrutement ou dans des organismes privés
Déplacements : OUI

Le métier

Les hôtesses de l’air et les stewards appartiennent au ‘ Personnel Navigant Commercial (PNC) ‘. Ils assurent une prise en charge des passagers avant, pendant, et après le vol. Ils contrôlent le matériel de sauvetage (gilets, etc.), vérifient l’amarrage des caissons de repas et de boissons, rechargent l’arrière des sièges en magazines et veillent à ce que tout soit prêt pour l’embarquement des passagers.

Lorsque l’embarquement commence, ils doivent s’assurer de l’identité des voyageurs ou de la validité de leur titre de transport, puis installer ces derniers dans l’avion ou dans les navettes qui conduisent à l’avion.

Ces professionnels expliquent, lors de démonstrations, les règles de sécurité et ils veillent au confort de chacun des passagers en fonction des règles instituées (ceintures, etc.) et des besoins. Ils interviennent en cas d’incidents (agression, mal de l’air, malaise, alcoolisme, évacuation de l’avion, etc.). Ils sont à l’écoute des clients. Ils les rassurent, les accompagnent, et ils leur proposent parfois des activités spécifiques sur les longs courriers (longs voyages) ou l’achat de produits hors taxes.

Ce métier n’est pas de tout repos et la responsabilité engagée par ceux qui l’exercent est grande. Les décisions prises pourront entraîner de graves conséquences en cas d’accident. Avec les nouvelles réglementations antiterroristes, ces professionnels participent aux mesures de prévention et sont attentifs à la sécurité des passagers pendant le vol.

Lors du débarquement, ces professionnels s’assurent que chaque passager a bien récupéré ses bagages et qu’il a quitté l’avion sans encombre.

Sourire, amabilité, patience, maîtrise de soi et fermeté sont de mise. L’anglais courant au minimum et une excellente présentation sont indispensables pour intégrer ces fonctions.

L’accès au métier

En général, les compagnies aériennes sélectionnent de jeunes candidats à ces postes et elles les forment en interne.

Pour être sélectionné par Air France, il faut parler anglais couramment, et si possible deux autres langues étrangères, être de Nationalité Française ou appartenir à L’Union Européenne, avoir au minimum un Bac, remplir les conditions de mesures et d’âge et posséder le CFS ou Certificat de Formation à la Sécurité (100 heures de formation théorique, 35 heures de formation pratique, mais pas de stage) délivré par La DGAC.

Les candidats sélectionnés devront ensuite obtenir une attestation d’aptitude médicale physique et mentale payante délivrée par l’un des CEMPN (Centres d’Expertise Médicale du Personnel Navigant) avec obligation de reconduction de cette attestation tous les deux ans. lls devront aussi satisfaire à la visite médicale du travail obligatoire et obtenir leur CMC (Crew Member Certificate) demandé par l’employeur à la Préfecture.

Les profils bac+2 option Commerce ou Tourisme sont très appréciés par les compagnies. Des écoles et des organismes privés proposent aussi des formations de quelques mois à plus d’un an aux métiers de Personnel Navigant Commercial et des formations CFS.

Les contraintes du métier

Les horaires sont aléatoires avec du travail en semaine, les week-ends, les jours fériés, la nuit, en fonction des vols et des affectations.

Les lieux d’exercice

– Au sein des compagnies aériennes nationales ou privées

– Certains de ces professionnels se reconvertissent parfois comme agents commerciaux ou comme Personnel au Sol ou bien ils s’insèrent dans des agences de tourisme comme agents de voyage