Devenir Gestionnaire de chambres d’hôtes / gîte rural / camping

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Formation Formation Formation
Durée de formation : aucune mais bien se renseigner sur les réglementations applicables à chaque projet d’installation
Diplôme requis d’entrée en formation : aucun
Lieux de formation : aucun ou organismes de formation spécifiques permettant de valider son projet d’installation
Déplacements : NON

Le métier

Accueillir chez soi des personnes ayant envie d’authenticité est un projet que beaucoup de personnes se sont appropriées, surtout celles qui ont eu des métiers très prenants et très stressants.

Sur le terrain, la réalité est parfois moins idyllique pour le gestionnaire de chambres d’hôtes. Le maître des lieux n’est pas en vacances quand il reçoit ceux qui en prennent. Attentif aux besoins des clients (nourriture, blanchisserie, intendance, tourisme, etc.), il se doit d’être toujours disponible et aimable et de trouver des solutions aux problèmes de chacun. Si de belles rencontres ont parfois lieu, le quotidien est néanmoins lourd à gérer.

La Législation est très stricte et il faut prévoir des travaux d’aménagement assez conséquents, et les ressources financières qui vont avec. L’utilisation intensive des infrastructures à certaines périodes de l’année nécessite aussi des travaux d’entretien parfois onéreux.

Aujourd’hui, la plupart des gestionnaires de gîte rural ou de camping développent, en parallèle, une activité lucrative complémentaire. L’un des deux conjoints travaille en tant que salarié à plein temps en entreprise (dans le cas des couples) ou bien certains ‘ accueillants ‘ perçoivent une retraite ou une rente. Les activités complémentaires mises en place peuvent être de l’ordre de la location à l’année de parcelles de terrain pour des mobil homes (camping), de l’ordre d’une activité agricole ou de l’ordre d’un travail salarié hors saison, etc..

La maîtrise de l’anglais est judicieuse car si les français voyagent, ce sont surtout les étrangers qui sont friands de notre ‘ French Touch ‘. Il ne s’agit pas dans ces activités d’être bilingue mais il faut avoir assez de connaissances pour pouvoir établir de vraies relations ou pour pouvoir gérer tout simplement les réservations et le quotidien, une fois les clients étrangers sur place.

Il faut aussi avoir des aptitudes commerciales pour promouvoir l’activité (site Internet, Office du Tourisme, Mairie, etc.) ou pour monter des partenariats avec des organismes. Le bouche à oreille fonctionnera par la suite. Penser à étudier le marché et le lieu d’implantation de l’activité est primordial (les régions viticoles ou les régions du Sud de la France sont très prisées).

A étudier aussi : la concurrence locale avant l’installation.

L’accès au métier

En règle générale, aucun diplôme n’est exigé pour ouvrir une maison d’hôtes. Une bonne aptitude manuelle est un atout indéniable pour pouvoir effectuer soi-même les travaux d’entretien et de rénovation.

Il faut déclarer son activité au Maire de la Commune du lieu d’habitation et respecter la réglementation des établissements recevant du public (ERP), si nécessaire. Respecter les réglementations concernant la salubrité et l’hygiène est aussi indispensable. Il faut se renseigner sur les Licences permettant de servir ou non des boissons alcoolisées. Des conditions de capacité et d’accueil doivent être respectées. Vérifier les conditions applicables à chaque projet d’installation comme la nécessité ou non de choisir un label ou de rejoindre un réseau.

L’installation d’un camping est soumis à des Déclarations Préalables à la Mairie et à des Permis d’aménager. Des lieux sont aussi interdits au camping et/ou au caravaning.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue tous les jours, week-ends en haute saison inclus – de juin à septembre, en général.

Les lieux d’exercice

– Chez vous. A vous de transformer votre habitation en gîte ou d’acquérir un terrain pour l’aménager en camping, etc.
– La reprise d’activité est aussi possible. Voir les brochures Transcommerce des CCI