Devenir Formateur / Consultant / Coach

Résumé de l’accès au métier

Débouchés : Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : de 3 ans minimum à 5 ans après le Bac, sans compter la nécessaire expérience professionnelle
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : Universités, instituts privés, organismes de formation pour adultes
Déplacements : OUI

Le métier

Les conditions d’exercice de ces activités, et du coaching en particulier, sont encore floues. Elles sont pour certaines de ces professions encore peu encadrées. Les parcours de formation pour accéder à ces métiers sont donc variables. En général, ce sont des personnes qui ont une expérience pointue dans un domaine spécifique ou qui ont encadré ou formé des personnes (sport, carrière professionnelle, formation, etc.) qui rejoignent ces professions.

Ces professionnels exercent en libéral ou en tant que salariés dans des entreprises de conseil le plus souvent.

Vouloir devenir coach est très en vogue actuellement. Les médias ont véhiculé de ce métier une image de facilité, une image valorisante aussi.

Les coachs sont experts d’un domaine professionnel et ils ont construit cette expertise pendant des années sur le terrain. Ils ont une personnalité et une posture particulière. Fermes, encourageants, cadrés et cadrants, inventifs, attentifs aux gens et à leur histoire, etc., ils répondent de leurs prises de position, et ils ont une éthique forte. Comme ils sont en relation directe avec des personnes parfois en situation de grande fragilité ou de questionnement, la responsabilité engagée de leur côté est très grande.

Leur rôle est de limiter l’autre, de le ‘ faire accoucher ‘ de sa problématique professionnelle afin qu’il la verbalise, puis l’analyse de manière individuelle ou à l’intérieur d’un groupe (dans le cadre cependant d’une approche individualisée pendant le parcours). Il s’agit pour le coach de faire cheminer l’autre pour qu’il trouve la réponse à sa problématique ou plutôt la bonne question à se poser.

Le formateur a souvent un pôle d’expertise et il se rapproche du pédagogue, de l’enseignant. Il met en place une démarche fondée sur sa pratique, et sa compétence ne s’appuie pas sur des appuis théoriques uniquement. Il s’agit pour lui de transmettre des savoirs, les mêmes pour tous les apprenants de son groupe, savoirs transférables ensuite en entreprise.

Souvent appelés formateurs pour adultes, afin de les distinguer des enseignants classiques de L’Education Nationale, ces professionnels travaillent leur posture par rapport aux apprenants et ils cherchent à s’adapter à leurs capacités cognitives et à leurs capacités d’apprentissage. Dans certains secteurs d’activité, le formateur devra absolument être diplômé dans le domaine enseigné (coiffure, Français Langue Etrangère, etc.).

Coach, ce vocable recouvre une multitude d’activités possibles, dont celles parfois de formateur. Un coach est en effet souvent un professionnel disposant d’une double compétence. Par exemple, il est à la fois psychologue diplômé et expert d’un domaine professionnel précis.

Le coach chemine aux côtés d’un individu pour l’aider dans sa quête identitaire et pour travailler avec lui sur ses capacités managériales (cela s’inscrit alors dans une démarche individuelle). Le coaching est issu du milieu sportif et aujourd’hui encore, l’image que ce milieu renvoie du coaching, c’est celle que le public a du coaching. Hélas !

Attention à bien distinguer aussi coaching et accompagnement ! Accompagner l’autre, à trouver son orientation professionnelle, à trouver un emploi, etc. définit une activité qui n’est pas encore vraiment clairement délimitée non plus, aussi bien du côté des accompagnants que de celui des accompagnés, et qui souvent s’apparente au coaching, au conseil, etc..

Tout cela est bien compliqué, n’est-ce-pas !

Le consultant ou conseiller est plutôt, quant à lui, expert d’un domaine (électrotechnique, logistique, gestion de carrière professionnelle, marketing, etc.). Il a une expérience terrain solide et des résultats positifs à son actif. Parfois, le consultant est aussi formateur et/ou auditeur (du verbe auditer). Il peut conseiller sur la valeur opératoire de certaines décisions à prendre par une entreprise cliente. Il fait alors du consulting.

Dans ces métiers, et dans ceux de l’accompagnement et du coaching en particulier, la distance professionnelle est de mise, c’est-à-dire qu’il ne faut pas confondre sa vie personnelle avec celle d’autrui, et vice-versa. C’est la plus grande dérive dans ces professions. Elle peut entraîner la manipulation consciente ou inconsciente de l’autre, l’exercice facile d’un pouvoir sur autrui, le glissement vers une relation d’aide de l’ordre de la thérapie, etc.. Ces confusions de genre peuvent avoir des conséquences dramatiques pour le bénéficiaire de la prestation.

Aujourd’hui, certaines personnes passent par des parcours de psychologue ou de formateur diplômé ou sont issues du secteur social (éducateur technique spécialisé, etc.) pour faire du coaching, de la formation ou du consulting (et/ou de l’audit).

Attention donc aux intitulés de ces métiers, intitulés souvent confus, interchangeables et peu lisibles !

Le terme de consultant par exemple, peut aussi bien recouvrir une fonction de conseiller professionnel qu’un emploi de consultant en bilan de compétences ou qu’une fonction de consultant en entreprise.

L’accès au métier

Comme ce sont des professions parfois peu faciles à cerner, il est difficile de trouver des parcours de formation (Universités, etc.) qui y conduisent directement. Aujourd’hui, une expérience professionnelle de cinq ans minimum – plus, c’est encore mieux – ainsi qu’un diplôme de niveau bac+3 minimum sont essentiels à avoir, sauf dans les domaines plus techniques. Par exemple en coiffure, Le Brevet Professionnel avec une expérience professionnelle suffit pour enseigner en écoles privées ou en CFA.

Les Universités proposent aujourd’hui des Licences Professionnelles Gestion des Ressources Humaines option Formation pour Adultes par exemple.

Certaines Universités proposent des Masters 2 Sciences de L’Education et Développement des Compétences en Formation d’Adultes (Université de Nanterre Paris Ouest).

Des diplômes comme le DEFA (Diplôme d’Etat de Formateur d’Adultes) ou le DUFA (Diplôme Universitaire de Formateur d’Adultes) de niveau bac+3 existent et apportent un plus sur un CV, mais ils ne remplacent pas expérience professionnelle et aptitudes relationnelles et pédagogiques.

Des instituts privés forment aussi au coaching moyennant des sommes importantes. Attention, y a-t-il vraiment des débouchés dans cette, en apparence, très séduisante profession de coach ? Soyez vigilants avant d’engager vos fonds ! Des Universités forment aussi au coaching, de même que Le CNAM.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en journée et parfois, en soirée et/ou le samedi. Les déplacements sont variables et concernent ceux qui se déplacent sur site pour former les stagiaires.

Les lieux d’exercice

– Au sein d’organismes privés ou publics de formation pour adultes

– Au sein de lycées professionnels (professeurs qui forment des BTS), au sein de CFA

– Au sein d’Instituts Universitaires de Technologie

– Au sein de Centres d’Aide par le Travail et de tout organisme d’aide à l’insertion professionnelle

– Au sein des services formation des grandes entreprises

– Au sein de sociétés prestataires de services en formation, de cabinets d’audit, de cabinets de consultants

– Au sein de structures spécifiques à un domaine d’activité

– A son compte ou en libéral