Devenir Employé des jeux / Croupier / Caissier

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : de quelques jours à quelques mois
Diplôme requis d’entrée en formation : Bac de préférence
Lieux de formation : ‘ sur le tas ‘ ou en écoles privées de formation aux jeux (quelques unes en France)
Déplacements : NON

Le métier

Ces professionnels travaillent au contact de clients qui fréquentent des endroits raffinés et souvent luxueux, des casinos par exemple. Les employés des jeux, qui peuvent être des croupiers, sont chargés d’animer les tables de jeux.

Ces tables de jeux sont diverses (roulette, cartes, etc.). L’employé des jeux doit être un bon animateur et il doit surveiller le bon déroulement des parties. Son rôle principal consiste à stimuler les joueurs pour qu’ils misent et jouent longtemps. Ce professionnel est donc un créateur d’ambiance qui aide à ne faire réagir le joueur qu’en fonction de ses émotions et de ses montées d’adrénaline.

Sa voix, sa prestance et sa présentation générale doivent être étudiées et toute en discrétion pour laisser toute la place au jeu et aux joueurs. Ce professionnel doit avoir une habileté manuelle certaine, être réactif, pour pouvoir annoncer très rapidement les gains, les enjeux, etc..

Tous ces éléments contribuent en effet à créer un climat d’euphorie et entraînent un plus grand nombre de mises et donc plus de gains pour le casino ou pour la salle de jeux.

A la fin de la nuit, le croupier sait, en général, quels gains sa table a générés. Il exerce donc un métier qui a un aspect commercial certain.

Le métier s’exerce en soirée et de nuit, week-ends compris. Il faut donc avoir une bonne organisation personnelle et un rythme biologique compatible avec un travail de nuit pour travailler dans ces univers. L’honnêteté est évidemment de rigueur et le port de l’uniforme quasiment généralisé.

Il peut arriver que des joueurs contestent violemment les résultats en arguant d’une mise mal placée ou d’un malentendu avec le croupier, etc.. Il faut donc au professionnel, si cela se présente, une bonne dose de fermeté, de la courtoisie et du sang-froid pour mettre un terme à la contestation et faire repartir le jeu.

C’est un univers très hiérarchisé et surveillé. L’employé des jeux est donc constamment observé par son responsable hiérarchique ou par le système général de télésurveillance de l’établissement.

Le caissier échange les jetons gagnés ou achetés par le joueur contre de l’argent, etc.. Il a en charge le contrôle des gains et il se doit d’avoir une caisse qui tombe juste à la fin de la nuit.

N.B. : la plupart du temps, l’établissement de jeux est aussi équipé de machines à sous qui fonctionnent en autonomie.

L’accès au métier

Il n’y a pas de diplôme de L’Education Nationale spécifique pour travailler dans le domaine des jeux. Cependant, avoir son Bac et parler anglais sont deux atouts certains. Deux formations spécialisées dans le domaine des jeux existent. Elles sont valorisées sur le marché de l’emploi. L’une des formations a lieu à Paris, Lyon, Bordeaux, Manchester, Namur (technicien de machines à sous), et l’autre à Aix-en-Provence et Nice.

Le candidat à la profession de croupier doit être majeur, avoir un casier judiciaire vierge, être inscrit sur les listes électorales et obtenir un agrément après enquête du Ministère de L’Intérieur.

C’est un milieu très fermé et pour y travailler, il vaut mieux être recommandé. Beaucoup de casinos forment eux-mêmes leur personnel.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue principalement de nuit, sauf organisation spécifique de l’entreprise.

Les lieux d’exercice

– Dans des casinos

– Dans des salles de jeux privées

– Sur des paquebots de croisière