Devenir Directeur marketing / Chef de produit / Category manager / Assistant

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Formation Formation Formation
Durée de formation : de 3 à plutôt 5 ans après le bac
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : Ecoles Supérieures de Commerce, grandes écoles privées de commerce (bac+3 à bac+5), Universités
Déplacements : NON

  • Assistant marketing
  • Directeur marketing
  • Chef de produit
  • Category manager

Le métier

On commercialise un produit en s’appuyant sur un message ciblé, sur la mise en valeur du produit, sur son conditionnement, sur de la publicité, etc., bref sur du marketing. Les professionnels du marketing, assistants marketing ou directeurs marketing, s’attachent à valoriser un produit, seul ou en gamme, un service, une marque ou l’image d’une entreprise.

Dans des bureaux, par l’analyse d’enquêtes et par des statistiques (panels de consommateurs, études des comportements d’achat, etc.), des chargés d’études marketing réalisent des études de marché pour élaborer une stratégie en rapport avec un objectif déterminé à l’avance (booster les ventes, rechercher un créneau novateur ou une niche, gagner un type de clientèle particulier, etc.).

Ces professionnels vont parfois sur le terrain pour visualiser la stratégie des concurrents, pour vérifier le positionnement de leurs propres produits ou pour réajuster leur stratégie, si nécessaire. Ils s’intéressent aux circuits de distribution sur le versant fidélisation ou mise en valeur des produits.

Le category manager occupe une fonction entre marketing, vente et stratégie de distributeur alors que le chef de produit conçoit ou sélectionne un nouvel article et l’accompagne jusqu’à sa commercialisation.

Le but c’est de vendre, mais plus seulement. Ces professionnels cherchent à donner une valeur subjective au produit tout en faisant dégager des marges bénéficiaires importantes. La publicité joue ici un rôle déterminant, notamment à travers les slogans et les accroches visuelles ou verbales.

Ces professionnels définissent donc des stratégies de promotion en collaboration avec les commerciaux, des plans marketing et commerciaux centrés sur le produit, le client, la marque et/ou l’entreprise, plans qui se traduisent par des actions commerciales sur le terrain. Ils analysent aussi les statistiques de vente pour repérer les segments les plus rentables et ils favorisent la prospection et le développement des nouvelles gammes.

Tout cela a un coût et les budgets alloués doivent être respectés. Ces budgets sont très souvent colossaux et l’entreprise attend de son service marketing un retour sur investissement.

Concevoir, anticiper, promouvoir, redresser, imaginer, convaincre, négocier, etc., autant de verbes qui résument les impératifs à prendre en compte pour travailler dans le marketing. Car s’il s’agit de vendre d’une façon ou d’une autre, il s’agit surtout d’être en avance sur la concurrence et d’anticiper la demande. C’est l’une des conditions de survie de l’entreprise. Ces professionnels sont donc souvent sous pression et on attend d’eux des résultats palpables.

Il leur faudra parfois faire face à des résultats médiocres en matière de ventes et dans ce cas précis, ils devront proposer des solutions alternatives rapides. En cas de flop (avec un produit qui ne se vend pas), leur avenir dans l’entreprise pourra vite être menacé.

A travers leur activité, ils doivent être à la fois créatifs et pragmatiques. Avoir des idées, c’est ce que l’on attend d’eux et le résultat sur le terrain devra donc être probant.

Les services marketing évoluent beaucoup au gré des profits de l’entreprise et des résultats. Aujourd’hui, la plupart des professionnels du marketing sont diplômés et spécialisés dans un secteur d’activité, alors qu’il y a quelques années seulement, des profils issus de tous les horizons pouvaient travailler dans cette branche (Beaux-Arts, commerce, marketing, sociologie, etc.).

S’il est vrai que la diversité des profils reste encore présente dans certains groupes, elle tend désormais à disparaître. Les directeurs marketing sont à la fois des managers et des stratèges : élaboration de plans marketing, analyse du marché, actions promotionnelles, cibles, axes publicitaires et encadrement d’équipes marketing (assistants, chargés d’études, etc.). Ces dirigeants sont pour la plupart issus de grandes écoles de commerce.

L’accès au métier

Fini l’insertion par la conviction lors d’un entretien d’embauche ! Les sélections se font sur CV et sur diplômes. Un bac+3 ou un plutôt un bac+5 d’Ecole de Commerce reste la voie privilégiée. Avoir un Master Marketing est maintenant indispensable à un jeune diplômé qui arrive sur le marché de l’emploi.

L’expérience est elle aussi déterminante, d’où pour les jeunes diplômés la nécessité d’effectuer des stages et surtout de bien les choisir. Bien évidemment, on devient rarement directement directeur marketing. Il faudra occuper d’autres postes auparavant.

Pour ceux qui ont juste de l’expérience professionnelle, l’insertion reste possible mais au regard des politiques de recrutement actuelles, il leur faudra toutefois penser à valider au minimum un bac+2 minimum pour ne pas souffrir d’une discrimination au diplôme. Parler anglais est indispensable.

Attention ce secteur est touché par la crise !

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en journée et en semaine, sauf organisation spécifique de l’entreprise.

Les lieux d’exercice

– Au sein de grands groupes, tous secteurs confondus (Hi-Tech, automobile, agroalimentaire, tourisme, vêtement, sport, etc.)