Devenir Décorateur d’intérieur / Architecte d’intérieur / Décorateur de théâtre ou de cinéma / Etalagiste-décorateur

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Formation Formation Formation
Durée de formation : au minimum 2 ans après le Bac
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : Ecoles d’Architecture d’Intérieur, lycées professionnels du bâtiment, CFA, Ecoles des Beaux-Arts, Ecoles Nationales Supérieures des Arts et Techniques du Théâtre, Greta des Arts Appliqués
Déplacements : OUI

Devenir

  • Décorateur d’intérieur
  • Architecte d’intérieur
  • Décorateur de théâtre ou de cinéma
  • Etalagiste-décorateur
  • Assistant d’architecte

Le métier

L’exercice de ces métiers nécessite des formations spécifiques sur les aspects suivants : aménagement, volumes, lois, dessin technique, dessin artistique et marketing.

Pour les assister, les architectes DPLG ont souvent recours à des collaborateurs d’architectes appelés aussi assistants d’architectes. Spécialistes de la DAO (Dessin Assisté par Ordinateur), ils mettent en forme les plans soumis par les architectes, dessinent des plans liés à des actions précises et répétitives, plans qui seront de toute façon supervisés et signés par les architectes qui en seront les uniques garants. Ils effectuent parfois le secrétariat commercial en recevant les clients et en filtrant les demandes.

L’architecte d’intérieur ou décorateur d’intérieur a un métier qui a le vent en poupe de par sa médiatisation télévisée alors que le marché du travail en face est très peu porteur. Plutôt axé sur l’aménagement intérieur et sur la décoration, ce professionnel est en fait un créateur d’univers. Il ‘ revisite ‘ les pièces, crée une atmosphère, aménage de manière pratique un endroit. En bref, il agence des espaces selon les goûts et les besoins de ses clients, selon leur budget et les contraintes matérielles.

Son oeil attentif formé à l’harmonie des couleurs et des formes est un atout essentiel dans son conseil. Attention toutefois car bien que cette profession porte l’intitulé d’architecte elle n’est pas reconnue par les assurances des architectes diplômés !

Cet ‘ architecte ‘ n’a donc pas le droit de toucher à la structure d’un bâtiment et par conséquent il n’a pas le droit de faire du gros oeuvre, et dans le second oeuvre même, son action est limitée (impossibilité de démolir des murs, etc.). Aujourd’hui une qualification d’architecte d’intérieur existe attribuée par l’Office Professionnel de Qualification des Architectes d’Intérieur ou OPQAI. Ce label de qualité et d’éthique est délivré sur dossier aux professionnels après examen d’une commission de sélection ou aux jeunes diplômés des écoles d’architecture d’intérieur dont le cursus est accrédité.

L’architecte d’intérieur intervient dans la conception d’espace, la communication et le design de produits.

Certains architectes d’intérieur travaillent avec les entreprises et leur travail prend une dimension ‘ ergonomie et culture d’entreprise ‘ quand il s’agit de concevoir des espaces de travail ou une dimension ‘ marketing ‘ quand il s’agit d’exercer le métier d’étalagiste-décorateur (conception de vitrines ou d’espaces extérieurs pour créer une identité visuelle et marchande).

Les décorateurs de théâtre ou de cinéma sont connus sous diverses appellations selon les secteurs et les fonctions occupées : scénographes, chefs décorateurs pour le cinéma, accessoiristes, etc..

Ces professions sont issues de mixages entre les métiers de plasticien et d’architecte d’intérieur. Ces professionnels doivent créer un environnement, des ambiances, trouver les objets appropriés pour mettre en scène une atmosphère. Ils travaillent souvent à partir d’un cahier des charges ou en lien direct avec les metteurs en scène. Excellents manuellement, débrouillards, imaginatifs et très curieux, ils travaillent dans des délais très courts en partenariat avec différents intervenants (menuisiers, ingénieurs du son et lumière, etc.) et avec des budgets très serrés.

Ils se doivent de trouver rapidement un terrain d’entente avec les metteurs en scène ou avec les réalisateurs afin que fond et forme entrent en cohérence. Les emplois dans ces métiers se trouvent souvent à partir du bouche à oreille.

L’accès au métier

Pour être architecte d’intérieur ou étalagiste-décorateur ou décorateur , il est préférable de rejoindre une école dont le cursus est accédité par exemple par l’OPQAI ou par le CFAI. Il est important de préparer un diplôme de niveau bac+4 comme le DSAA Architecture Intérieure ou le DNSEP de niveau bac+5.

Pour s’insérer professionnellement, il est essentiel d’effectuer des stages, de se constituer un book et de rencontrer des professionnels en activité. D’ailleurs la plupart des écoles organisent leurs programmes de façon à ce qu’il y ait une large place consacrée dans leurs cursus à l’expérience terrain.

Les écoles privées d’Architecture d’Intérieur foisonnent mais elles coûtent très cher. Elles ont des réputations aléatoires et l’insertion professionnelle à la sortie est souvent très difficile si l’étudiant n’a pas la fibre commerciale ou un carnet d’adresses conséquent. De plus, des cursus de quelques mois qualifiants mais ‘ non diplômants ‘ sont proposés pour exercer. Attention !

Pour être assistant d’architecte, rien de tel qu’un parcours porteur dans le bâtiment avec un Bac pro Bâtiment (option 2A pour l’assistant d’architecte). Ces études peuvent ensuite se poursuivre avec un BTS dans le secteur du Bâtiment.

Les décorateurs de théâtre ou de cinéma ont des parcours variés passant par Les Beaux-Arts ou par une Ecole Nationale comme L’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) ou comme L’Ecole Nationale Supérieure D’Art Dramatique de Strasbourg, etc.. Attention, pour travailler dans le cinéma, il faut parfois avoir une carte professionnelle délivrée par le CNC (Centre National du Cinéma et de L’Image Animée) !

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en journée et/ou en soirée et ce, en semaine et parfois le samedi.

Les lieux d’exercice

– Au sein de cabinets d’architectes pour l’assistant d’architecte, en général comme salarié

– Au sein d’entreprises de logistique scénique ou à son compte pour le décorateur théâtre ou cinéma

– A leur compte en profession libérale pour l’architecte d’intérieur et l’étalagiste-décorateur