Devenir Conseiller funéraire

Résumé de l’accès au métier

Débouchés : Métier Métier Métier Formation
Durée de formation : 96 heures de formation obligatoire
Diplôme requis d’entrée en formation : bac ou bac+2 commerce
Lieux de formation : au sein d’écoles comme L’IFFPF
Déplacements : NON

Le métier

Les conseillers funéraires ou assistants funéraires ne sont pas des ‘ travailleurs sociaux ‘. Ils ne sont pas là pour accompagner les personnes en souffrance et pour leur proposer leur soutien moral, même s’ils doivent être à l’écoute, disponibles et savoir entourer leurs clients. Les clients viennent chercher auprès d’eux un service funéraire comme une pierre tombale, une organisation d’obsèques, une organisation logistique, etc..

Les conseillers funéraires travaillent en lien avec les services mortuaires des hôpitaux et des cliniques, Les Administrations Publiques (Mairies, Police, Cimetières, etc.), les représentants religieux, les entreprises de transport et des sous-traitants, pour l’embaumement par exemple (thanatopraxie). Les interfaces relationnelles sont multiples et l’activité s’exerce dans un contexte concurrentiel et dans des délais très courts. Il vaut mieux donc entretenir de bonnes relations avec tous les acteurs en présence.

L’aspect administratif du métier est important car il y a des pièces à recueillir, acte de décès, autorisation d’inhumer, etc.. Les régles à respecter sont strictes et aucune erreur n’est permise.

Le contexte de travail est particulier car la mort reste un tabou et ces professionnels sont souvent au coeur des histoires familiales. Dans certains endroits, c’est toute l’histoire d’une famille qu’ils pourraient écrire.

Pourtant ces conseillers restent avant tout des commerciaux qui doivent organiser des cérémonies et vendre des produits ou des services dans le strict respect de leur déontologie. Ils doivent tenir compte des délais administratifs, des prix et des services qui doivent êtres adaptés aux budgets des clients et à leurs attentes. Ils peuvent aussi aider à souscrire des contrats obsèques. Certaines entreprises demanderont la maîtrise de l’anglais ou d’une langue spécifique, surtout si elles développent une activité qui englobe des inhumations à l’étranger.

L’accès au métier

Les entreprises recherchent des commerciaux (bac à bac+2 commerce). Une formation de 96 heures correspondant au niveau 4 est obligatoire selon La Loi. Elle est à réaliser dans les douze mois à compter du début d’exercice dans la fonction. Un Certificat de Qualification Professionnelle en Conseil Funéraire existe aussi.

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en journée et en semaine et parfois le soir et le week-end.

Les lieux d’exercice

– Au sein des Pompes Funèbres

– Au sein des services mortuaires de certains hôpitaux et de certaines grandes cliniques