Devenir Concepteur – chef de produits touristiques / Réalisateur de carnets de voyage / Forfaitiste

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Formation Formation Formation
Durée de formation : en moyenne plusieurs années après le Bac, 2 ans après le Bac pour un BTS, 5 ans après le Bac pour un Master
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : en Universités ou dans des organismes de formation spécialisés en tourisme ou en lycées professionnels ou en Ecoles de commerce et aussi ‘ sur le tas ‘
Déplacements : OUI

Les métiers

  • Concepteur de produits touristiques aventure
  • Réalisateur de carnets de voyage
  • Forfaitiste
  • Chef de produit touristique

Actuellement, on assiste à l’essor des documentaires culturels réalisés par des personnes qui se rendent dans des pays étrangers et qui côtoient les populations locales tout en se mettant elles-mêmes en scène.

Elles établissent ainsi leurs carnets de voyage qu’elles rendent publics et qu’elles partagent par vidéo interposée sur Internet ou en les publiant sur un support papier. Elles travaillent pour elles-mêmes ou pour une petite société de production qu’elles ont montée. Mais elles peuvent aussi être missionnées par une grande chaîne de production. Certaines de ces personnes travaillent aussi parfois pour des maisons d’édition et elles parcourent les pays en quête d’adresses et de bons plans pour pouvoir éditer des guides touristiques ou des recueils de photos, etc.. Ces personnes sont des réalisateurs de carnets de voyage.

Les personnes dont nous allons maintenant parler travaillent, elles, pour de grands groupes de tourisme comme salariées ou parfois en free lance. Elles exercent un métier qui est un peu différent de celui du chef de produit touristique. Ce dernier crée des produits en agences de voyage ou pour un tour opérateur (études de marchés, choix de prestataires, brochures, stratégies de communication, contrats, programmes, exploitation commerciale).

Ces professionnels que nous voulons donc vous présenter plus particulièrement maintenant sont des concepteurs de produits touristiques particuliers qui doivent anticiper les envies des clients. Ils se déplacent dans différents pays étrangers, repèrent des lieux encore peu ou pas touristiques, se renseignent sur la sécurité et sur la stabilité du pays et de la région concernés, évaluent les capacités d’hébergement et la logistique disponible sur place, montent des partenariats locaux, etc..

Ces personnes sont des concepteurs de produits touristiques aventure.

Il faut pour exercer ces métiers, parler plusieurs langues étrangères, avoir un bon relationnel, être ouvert, être capable de s’intégrer à une culture ou à un environnement particulier (climat, animaux, logistique, aspects sanitaires, etc.) et être, de surcroît, un excellent négociateur tant avec les responsables locaux (administration, etc.) qu’avec les acteurs commerciaux (hébergement, restauration, etc.). Les informations remontées aux groupes touristiques devront être pragmatiques et les partenariats locaux déjà bien engagés pour qu’une commercialisation soit envisagée. Plus que des aventuriers, ce sont de véritables chefs d’entreprise qui sont des interfaces entre business (identification d’une tendance de consommation) et nature.

C’est une offre commerciale et touristique ficelée que ces concepteurs qui pensent tourisme produit doivent présenter.

Souvent par contre, les forfaitistes qui montent les voyages à vendre dans le cadre d’un forfait (appels d’offres pour groupes, comités d’entreprise, associations, etc.) ne bougent pas trop de leur bureau. Ils sont devant leur ordinateur et ils travaillent avec leur brochure. Ils sélectionnent des éléments qu’ils assemblent entre eux pour concevoir un séjour sur mesure pour un client. Ils assurent le montage financier et ils suivent l’exploitation commerciale des produits.

Ceux qui vont sur le terrain doivent aujourd’hui être de vrais commerciaux qui pensent rentabilité et produit.

L’accès au métier

Les parcours d’accès à ces métiers sont variés. Le plus souvent, ces professionnels terrain ont réalisé des parcours de formation en tourisme (à partir de La Licence Professionnelle) ou pour certains pas de parcours de formation en tourisme du tout (réalisateur de carnets de voyage). Des expériences répétées à l’étranger avec mise en place et gestion de projets sont indispensables.

La pratique de langues étrangères dont l’anglais est un atout. La pratique de certaines langues moins courantes et utiles pour l’ouverture au tourisme de zones inexplorées (langues comme le chinois, l’arabe, etc.) peut aider à faire sa place.

Le concepteur forfaitiste a un BTS Tourisme option Ventes et Productions Touristiques. Une Licence en Commercialisation de Produits Touristiques existe et elle permet d’être conseiller et concepteur en produits touristiques.

Un chef de produit touristique a fait une Ecole de Commerce ou bien il a un Master pro Tourisme (Université).

Les contraintes du métier

Une très grande amplitude horaire est requise avec des déplacements au national ou à l’international. Avoir une excellente santé est impératif.

Les lieux d’exercice

– Au sein de grands groupes de tourisme, d’agences de voyage, de tour opérateurs

– Pour des maisons d’édition

– Pour des sociétés de production

– Au sein de groupes spécialisés dans le tourisme aventure