Devenir Comptable / Expert comptable

Résumé de l’accès au métier

Débouchés : Métier Métier Métier Formation
Durée de formation : de 2 à 8 ans après le Bac, selon le niveau visé
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : Universités, écoles privées de comptabilité, Ecoles Supérieures de Gestion
Déplacements : NON

Le métier

Enregistrement comptable des opérations de l’entreprise, suivi des devis et des factures, vérification des notes de frais avant paiement, relances des impayés, etc. ne représentent qu’une toute petite partie de l’activité du comptable qui, parfois d’ailleurs, délègue ces tâches à un aide-comptable.

Le comptable est chargé d’établir le bilan et le compte de résultat d’une entreprise pour un exercice comptable inscrit dans une période donnée (souvent du 1er janvier au 31 décembre d’une année). Il le fait aujourd’hui de manière informatisée, mais sa tâche ne consiste pas uniquement à appuyer sur un bouton ou à appliquer une formule.

Avant d’éditer des documents légaux, il doit vérifier la cohérence des enregistrements. Aucune erreur ne doit se glisser dans les comptes, car c’est la viabilité de l’entreprise qui est en jeu tant financièrement que pénalement, et le fisc veille. Certains comptables se spécialisent en comptabilité clients, fournisseurs, trésorerie, etc..

Attention à une spécialisation trop poussée de certains de ces professionnels (ex : les comptables fournisseurs, etc.), car s’ils souhaitent un jour changer d’entreprise et de domaine d’expertise, ils auront quelques difficultés à convaincre !

Le comptable traçabilise tous les flux financiers et matériels de l’entreprise et il fait parfois de la comptabilité analytique et financière appelée aujourd’hui comptabilité de gestion. Il s’agit alors pour lui de réaliser une étude chiffrée beaucoup plus poussée pour établir les coûts de revient d’un service ou d’un produit par exemple.

Cette étude peut servir à rendre compte des marges bénéficiaires ou elle peut servir à fixer un prix de vente, etc.. On peut aussi demander au comptable d’établir des courbes de tendance pour réaliser des prévisions. Il doit alors essayer de prévoir, pour le mois, pour le trimestre ou pour l’année qui suit, ce qui pourrait advenir en termes financiers.

Le comptable unique, quant à lui, prend en charge tous les aspects de la comptabilité : facturation, enregistrement des documents, établissement du bilan et des fiches de payes, règlement de la TVA à L’Etat, paiement des taxes aux organismes sociaux, déclarations fiscales et sociales, etc.. Il travaille souvent au sein de PME ou de Très Petites Entreprises et il est souvent considéré par le chef d’entreprise comme son bras droit.

C’est un métier qui n’offre pas de possibilités d’évolution en interne, si ce n’est de s’associer avec le dirigeant ou de reprendre l’entreprise. Mais les tâches des comptables uniques sont variées et ces profils sont très valorisés au niveau compétences lors des recrutements. Cependant, l’autonomie décisionnelle de ces professionnels inquiète parfois certains employeurs lors des embauches.

Enfin, certains comptables travaillent dans l’expertise comptable et ils sont alors chargés de gérer un portefeuille de clients (artisans, PME, etc.) en intervenant sur leur comptabilité et en les conseillant sur les décisions stratégiques à prendre (embaucher un nouveau salarié, investir, etc.).

L’expert comptable est garant de la fiabilité des comptes qui seront ensuite déposés pour être enregistrés et parfois vérifiés par le fisc. Cependant, son rôle concerne surtout le conseil stratégique auprès de ses entreprises clientes. Doivent-elles investir ? Quel régime de TVA doivent-elles mettre en place au regard de leur activité ? Quelle solution envisager en cas de trésorerie faible, voire défaillante ? En règle générale, un chef d’entreprise qui fait appel à un cabinet d’experts comptables attend de lui une orientation financière claire et il s’appuie fortement sur ce qu’il entend pour prendre ses décisions.

L’expert comptable n’est donc pas uniquement un comptable, mais un manager financier et un stratège qui collabore avec les entreprises qui le sollicitent. Il maîtrise comptabilité générale et de gestion (comptabilité analytique), et aussi le droit, notamment le droit social (droit du travail, cotisations sociales, licenciement, etc.).

Grâce à ses différents clients, qui ont parfois la même activité, ce professionnel a une vision claire de ce qui se passe sur le marché. Parfois d’ailleurs, il propose des services payants aux entreprises et il peut alors effectuer chez elles un audit financier ou mettre en oeuvre des plans de redressement financier, des stratégies commerciales et financières, etc..

En entreprise, cet expert occupe un poste de cadre dirigeant, souvent de contrôleur de gestion. Il peut être aussi commissaire aux comptes (en plus d’être expert comptable à son compte ou associé dans un cabinet). Un commissaire aux comptes intervient dans l’entreprise sur un fondement légal et ses missions sont en conséquence définies par la loi.

L’accès au métier

Le BTS Comptabilité et Gestion des Organisations est incontournable à avoir pour être comptable ou plutôt aide-comptable. Le BTS Assistant de Gestion PME-PMI permettait à un moment d’être comptable, mais il s’avère que ce diplôme n’est plus assez valorisé sur le marché du travail pour le permettre.

Les candidats à cette fonction passent maintenant par le Diplôme de Comptabilité et de Gestion (DCG) qui correspond à un bac+3 en comptabilité et qui est reconnu sur le marché du travail. Ce sont des écoles souvent privées qui proposent ce parcours.

Ceux qui souhaitent poursuivre leur cursus en contrôle de gestion ou en expertise comptable doivent acquérir un Master 2 en Comptabilité et Gestion Financière qui ouvre grandes les portes de l’entreprise, ce d’autant plus si les diplômés maîtrisent l’anglais.

Des diplômes comme le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion, de niveau bac+5) ou comme un Master 2 en Comptabilité et Finances sont indispensables pour devenir contrôleur de gestion.

Pour être expert comptable, il faut avoir un bac+5 en Comptabilité et trouver un expert comptable déjà diplômé et installé à son compte pour pouvoir faire trois ans de stage chez lui et pouvoir ensuite se présenter au Diplôme d’Expertise Comptable (DEC). Ces parcours permettent d’atteindre un niveau (à l’obtention du DEC) bac+8. La route sera donc longue pour en arriver là !

Les contraintes du métier

Le travail s’effectue en horaires fixes, en journée et en semaine, sauf organisation spécifique de l’entreprise ou en période de bilans.

Les lieux d’exercice

– Au sein du service comptabilité d’une entreprise
– Au sein d’un cabinet d’experts comptables comme comptable ou comme expert comptable
– A son compte ou en tant qu’associé avec d’autres experts comptables
– Au sein de centres de gestion agréés
– Au sein d’entreprises prestataires de services en comptabilité et en Ressources Humaines