Devenir Chef d’îlot / Chef d’équipe

Résumé de l’accès au métier

Débouchés : Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : 2 ans après le Bac pour obtenir un BTS, si désir d’évolution
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat professionnel
Lieux de formation : lycées professionnels, CFA, organismes de formation pour adultes, et parfois même en interne
Déplacements : NON

Le métier

Le chef d’îlot en atelier de production, plus généralement appelé chef d’équipe, est souvent un professionnel qui a évolué en interne, d’un poste d’agent de production vers un poste d’encadrement.

Garant de la production de son unité (îlot ou équipe), il doit ajuster les plannings, gérer son personnel en fonction des objectifs fixés, gérer une équipe pour la dynamiser, régler d’éventuels conflits et parer à tout arrêt maladie ou à toute démission. Il surveille la qualité de la production, l’application des normes de sécurité, d’hygiène et il intervient en cas d’arrêt de machines.

Le fait qu’il soit parfois promu en interne peut générer un rapport d’autorité difficile avec des collègues qui l’ont connu agent de production comme eux et qui désormais l’ont comme supérieur hiérarchique direct. C’est par sa connaissance des différents postes de travail et par celle des personnes sous ses ordres qu’il peut s’imposer rapidement. En effet, le chef d’équipe n’est pas uniquement un manager.

Il met aussi la main à la pâte, il prend la relève sur les postes non pourvus et il forme les nouveaux arrivants. Il vérifie le besoin de qualification de son équipe en fonction des pièces à produire, des normes de qualité à appliquer ou de l’arrivée de nouvelles machines.

L’évolution professionnelle peut se faire pour lui sur des postes d’encadrement plus élevés et parfois même aller jusqu’à lui faire occuper un poste de responsable adjoint de production. Selon sa qualification, son potentiel et sa participation à la mise en oeuvre de projets au sein de l’entreprise, il peut même devenir responsable de production dans des industries encore familiales ou à taille humaine. Ces opportunités d’évolution se raréfient cependant.

L’accès au métier

Bien souvent, les personnes qui occupaient ces postes avaient évolué en interne. Maintenant, de plus en plus souvent, des qualifications sont demandées. Elles peuvent être propres au secteur d’activité (CQPM ou Certificats de Qualification Paritaire de La Métallurgie par exemple), ou résulter d’un Bac pro (technicien outilleur, etc.) ou d’un BTS Mécanique et Automatismes Industriels ou d’un BTS STA (Sciences et Technologies des Aliments) ou d’un BTS Assistance Technique d’Ingénieur, etc.. A voir selon le secteur d’activité.

Les contraintes du métier

Le travail peut se dérouler de nuit, en journée ou en matinée ou en horaires fixes de journée, selon l’organisation de l’entreprise.

Les lieux d’exercice

– Dans l’industrie quel que soit le domaine d’activité (équipementiers automobiles, industries chimiques, industries pharmaceutiques, métallurgie, etc.)