Devenir Batelier / Marinier / Matelot / Éclusier

Résumé de l’accès au métier

Débouchés Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : formation souvent ‘ sur le tas ‘ pour le batelier mais diplôme conseillé plus Attestation de Capacité Professionnelle, formation en interne pour le matelot
Diplôme requis d’entrée en formation : CAP/BEP pour ceux qui se présentent au concours d’éclusier et BEP apprécié pour les matelots. Attention Réforme des BEP !
Lieux de formation : au sein du Ministère de L’Equipement pour l’éclusier ou de L’Armée pour le matelot ou en CFA
Déplacements : OUI

Le métier

Ces professionnels, à leur compte, salariés, fonctionnaires, ou engagés militaires transportent ou aident à transporter par voies navigables des personnes ou des marchandises. Ou bien alors ils travaillent sur des bateaux comme techniciens de maintenance, etc..

Ce sont pour certains d’entre eux des passionnés voués à l’entretien constant de leur bateau et formés aux nouvelles technologies de la navigation.

Le batelier ou marinier transporte des matières premières en général (sable, gravats, etc.) sur la Seine et dans Les Pays du Benelux. Il est en général propriétaire de son bateau qui lui sert pour son activité professionnelle, et de résidence principale. Les enfants de bateliers vont souvent dans des écoles spéciales qui leur sont dédiées.

Certains bateliers se reconvertissent dans le tourisme (balades au fil de l’eau, chambres d’hôtes flottantes, etc.).

L’éclusier, quant à lui, facilite et régule la circulation sur voies navigables en entretenant son poste et en manipulant des écluses manuelles ou automatisées pour faire passer les bateaux. Il accueille les usagers et il a un rôle de contrôle de police sans être assermenté (vignettes, etc.).

Ce sont des métiers exercés en équipe ou seul (éclusier), en famille (batelier), ou en communauté (l’armée). Mais tous ces professionnels ont un point en commun : l’eau. Le rapport à l’eau est particulier et les règles de sécurité à observer sont strictes.

Le matelot est souvent un engagé militaire pour trois ans minimum dans La Marine Nationale (EILD de dix ans ou EILC de trois ans ou Engagement Initial de Longue ou Courte Durée possible). Sur un bateau, sur un sous-marin, sur un porte-avion, etc. ou dans un port, il est affecté sur des postes aussi diversifiés que les secteurs d’activité représentés (maintenance, cuisine, etc.), en fonction de sa spécialité et de sa durée d’engagement.

En tant que militaire, il se doit d’avoir une action préventive ou active en cas d’intervention dans des zones géographiques sensibles, d’où un entraînement militaire obligatoire. Il doit obéir aux ordres et vivre en communauté. Il peut faire carrière dans La Marine Nationale et évoluer vers le métier de marin, etc..

Le matelot peut aussi travailler dans des entreprises d’activités maritimes ou portuaires, il a alors un CAP Maritime de Matelot Polyvalent par exemple et des habilitations et permis maritimes spécifiques. Il surveille, manoeuvre et entretient alors les équipements des navires et leurs cargaisons.

L’accès au métier

L’éclusier est souvent fonctionnaire, suite à la réussite d’un concours de catégorie C des VNF ou Voies Navigables de France qui dépendent du Ministère de L’Equipement. Il est plus rarement salarié dans le privé. Il doit avoir un CAP/BEP pour pouvoir se présenter au concours et il doit savoir nager.

Le batelier est en général à son compte. Il possède sa propre péniche et il assure des contrats de transport pour de grosses entreprises qui ont des besoins en matières premières (entreprises de TP, carrières, etc.). Le CAP Navigation Fluviale est conseillé pour tous les métiers de la navigation. Après le CAP, on peut aussi faire une Mention Complémentaire ‘ Transporteur Fluvial ‘.

L’Attestation de Capacité Professionnelle (ACP) permet de s’installer comme entrepreneur batelier. Il faut aussi posséder le Certificat de Capacité de bateaux de toutes longueurs (ou permis de conduire) et certains certificats réglementaires obligatoires et attestations selon la nature de la voie d’eau empruntée et celle des marchandises transportées (Certificat restreint de radiotéléphonie, Attestation spéciale radar, Attestation ADNR pour le transport de matières dangereuses).

Avec un Bac, on peut entrer à L’ITIP ou Institut National des Transports Internationaux et des Ports pour préparer le Diplôme de Technicien Supérieur du Transport International et de la Logistique Portuaire.

Le matelot est souvent un engagé militaire de moins de vingt-cinq ans. Les profils détenteurs d’un BEP ou d’un CAP sont très appréciés (BEP Electrotechnique, Electricité, etc.). Voir les points d’information de La Marine Nationale. Voir aussi L’Ecole des Mousses de Brest qui vient de rouvrir ses portes. On peut aussi être matelot sans engagement dans l’armée.

Attention Réforme des BEP et donc des cursus de formation !

Les contraintes du métier

Les horaires sont aléatoires, semaine et week-end sont travaillés. Il faut un permis spécifique et des autorisations particulières selon les parcours et les chemins fluviaux empruntés.

Les lieux d’exercice

– Dans La Marine Nationale

– Sur Les Voies Navigables de France qui dépendent du Ministère de l’Équipement

– En tant qu’artisan, à son compte

– En tant que salarié d’une entreprise de transport et de TP (plus rare)