Devenir Agent de production / de conditionnement / Préparateur de commandes / Conducteur de lignes automatisées / Opérateur sur commandes numériques

Résumé de l’accès au métier

Débouchés (aléatoires) : Métier Formation Formation Formation
Durée de formation : aucune, sauf si un diplôme est visé. Attention Réforme des BEP !
Diplôme requis d’entrée en formation : aucun
Lieux de formation : en interne ou en lycées professionnels
Déplacements : NON

Les métiers

Nous avons ici tout d’abord affaire à des métiers tels que ceux d’agent de production, d’agent de conditionnement, de conducteur de lignes automatisées ou d’opérateur sur commandes numériques.

Ces professions englobent des tâches considérées comme répétitives et même parfois rébarbatives. S’il est vrai que les gestes accomplis dans ces professions sont très souvent répétitifs et liés aux cadences de production, ceux qui travaillent à la chaîne ou sur presse sont néanmoins souvent heureux de faire un travail qui leur permet de rentrer chez eux l’esprit tranquille.

Ils échangent avec leurs collègues car un véritable réseau se crée en interne et ils apprécient de travailler en horaires décalés. Cela leur permet d’avoir des demi-journées libres durant la semaine (N.B. : certaines industries proposent quelques postes fixes en journée mais cela reste rare).

Il y a bien les disputes, les jalousies, notamment sur les chaînes de production à dominante féminine selon la légende mais c’est avant tout le chef d’îlot (chef d’équipe) qui donne le ton et qui régule les humeurs.

Aujourd’hui, si ces métiers restent accessibles sans qualification particulière, il est de plus en plus souvent apprécié des employeurs que les personnes qui les exercent sachent lire, écrire et se servir un minimum de l’informatique pour pouvoir paramétrer les cadences, programmer les machines à un premier niveau (commandes numériques, etc.) ou intervenir en cas de petites pannes de machines.

Selon les produits fabriqués ou conditionnés (mis sous emballage), les charges à déplacer peuvent être lourdes (exemple : des batteries de voiture) ou le site d’exploitation dangereux (fabrication d’explosifs ou de produits chimiques).

Cependant, suite à de nombreuses maladies professionnelles, l’industrie s’est penchée ces dernières années sur l’ergonomie des postes. S’il est vrai que sur le terrain peu de postes de travail sont réellement aménagés en fonction du salarié et de sa condition physique, certains postes de travail sont néanmoins désormais étudiés pour limiter les usures corporelles liées à la répétition des gestes. C’est la politique interne d’une entreprise ou celle d’un responsable de production qui détermine les aménagements à mettre en place.

Une évolution est possible vers des postes de chefs d’équipe par le biais de formations qualifiantes en interne ou vers des postes de magasiniers-caristes, de soudeurs, etc., après qualification.

Etant donné la conjoncture économique, il ne semble pas que ces métiers soient des métiers d’avenir.

En effet, fermetures de sites industriels, restrictions de personnel, sauvegardes des emplois avec des temps de travail supplémentaires, recours à des contrats précaires (Intérim et CDD) laissent un goût amer à ceux qui ont toujours travaillé en industrie et qui ont connu des styles de management plus ‘ paternalistes ‘. Pour certaines personnes cependant, c’est encore un moyen de travailler vite et d’avoir un salaire.

Le préparateur de commandes quant à lui organise et prépare les commandes de matières premières, de produits dans le respect des procédures, des délais, de la qualité et des consignes de sécurité. Il prépare les envois aux clients, prépare les bons d’expédition et gère la gestion des flux.

L’accès au métier

Aucun diplôme n’est exigé mais de plus en plus souvent un BEP/CAP, quel qu’il soit, est souhaité car il permet de rassurer l’employeur sur le niveau général de la personne recrutée.

Certains BEP spécialisés comme par exemple le BEP Plasturgie représentent un atout non négligeable.

Attention Réforme des BEP et donc des cursus de formation ! Des titres professionnels de niveau V ou des Certificats de Compétences Professionnelles peuvent se préparer par le biais de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) comme le titre d’Agent de Fabrication d’Ensembles Métalliques. Un Titre Professionnel Préparateur de Commandes existe aussi.

Les contraintes du métier

Le travail se déroule de nuit, en journée et/ou en matinée.

Les lieux d’exercice

– Dans l’industrie, quel que soit le domaine d’activité (équipementiers automobiles, industries chimiques, industries pharmaceutiques, métallurgie, etc.)