Devenir Administrateur de biens / Gestionnaire de copropriété / Agent immobilier

Résumé de l’accès au métier

Débouchés : Métier Métier Formation Formation
Durée de formation : 2 ans pour un BTS
Diplôme requis d’entrée en formation : Baccalauréat
Lieux de formation : FNAIM, Universités (IUP), en interne, Institut Supérieur de l’Immobilier, Ecole Supérieure des Professions Immobilières ou ESPI, etc.
Déplacements : OUI

Le métier

Ces professionnels agissent pour le compte de clients qui ont des biens immobiliers à louer et à faire gérer (appartements, maisons, bureaux, locaux commerciaux, etc.). Il faut avoir des compétences juridiques (droit immobilier), comptables et fiscales alliées à un véritable esprit commercial et à un planning très souple (soirs et week-ends notamment) pour rejoindre ces professions.

Un administrateur de biens est un mandataire, c’est-à-dire qu’il gère des biens immobiliers locatifs pour le compte de particuliers, de compagnies d’assurances, de sociétés foncières, pour un an généralement. C’est un métier multi-facettes où le professionnel doit assurer un taux d’occupation maximum des biens immobiliers qui lui sont confiés.

Il se doit d’être à jour sur les aspects juridiques et techniques (BTP) car c’est lui qui a la responsabilité d’établir les baux et de les faire respecter. Il s’assure de l’état de salubrité et de la mise aux normes des bâtiments, d’où des contrôles à sous-traiter avec des professionnels du bâtiment pour estimer la viabilité des biens, pour envisager des rénovations ou des travaux à faire, si besoin est.

Sa responsabilité peut être engagée pénalement en cas d’accident dû à un mauvais entretien des biens loués.

Commercial dans l’âme, son but n’est pas de ‘ faire du social ‘, mais de trouver des particuliers ou des professionnels solvables prêts à louer les biens inoccupés. Plus il trouvera de clients solvables, plus il pourra augmenter ses bénéfices. Il touche des honoraires calculés en pourcentage sur les sommes encaissées. Inventif, il est parfois sollicité pour dynamiser des structures ou des parcs immobiliers en sommeil (transformation de locaux en centres d’affaires, etc.).

Gestionnaire administratif, comptable et juriste, il a en charge le quotidien (encaissements des loyers, paiements des charges communes, etc.). C’est lui qui convoque les propriétaires, s’il est gestionnaire de copropriété, lors d’une Assemblée Générale annuelle pour faire le point sur sa gestion et pour envisager la reconduction de son mandat pour l’année suivante.

Le gestionnaire de copropriété est salarié d’un syndicat géré par un administrateur de biens ou bien son salaire est fixé par les copropriétaires en Assemblée Annuelle. Il peut être mandaté par des copropriétaires pour gérer un ou plusieurs immeubles et il veille à ce que tout se passe bien tant au niveau administratif que comptable. Au coeur de la communication entre les partenaires, il est souvent l’interface avec les propriétaires qui ont des réclamations à faire ou des revendications à faire remonter (problèmes de nuisance sonore, besoin de places de parking supplémentaires, etc.).

L’agent immobilier est quant à lui un intermédiaire dans les transactions immobilières entre vendeurs et acheteurs. Il est chargé de vendre ou de louer des appartements, des maisons, etc.. Il doit être titulaire d’une carte professionnelle ‘ transactions sur immeubles et fonds de commerce ‘ délivrée par Le Préfet et renouvelée chaque année. Il doit prospecter, évaluer des biens et s’assurer du bon déroulement des ventes. Beaucoup d’agents immobiliers sont également administrateurs de biens et ils emploient des négociateurs immobiliers pour les assister. Ces derniers sont salariés ou agents commerciaux.

A noter que des experts en diagnostic immobilier existent aussi (Loi Carrez, amiante, expertise plomb, termites, performance énergétique, etc.). Ils dressent un diagnostic technique des biens dans le cadre d’une transaction immobilière entre un vendeur et un acquéreur.

L’accès au métier

Le gestionnaire de copropriété salarié est parfois un ancien négociateur immobilier qui a travaillé dans ce secteur d’activité. De plus en plus de structures recherchent pour être gestionnaire de copropriété ou négociateur immobilier (attestation délivrée par la Préfecture à avoir) des profils bac+2 en immobilier ou en commerce. Pour travailler dans ce secteur, le BTS Professions Immobilières est un diplôme minimum à acquérir ou bien un DEUST Professions Immobilières ou Droit de l’Immobilier.

Des profils qui ont une double compétence, à la fois juridique et commerciale, sont recherchés. Des Licences Professionnelles en gestion de biens immobiliers apparaissent. Un Master professionnel existe aussi. La FNAIM, qui fédère les agences immobilières, propose des BTS en alternance et des formations qualifiantes reconnues dans la profession. Des écoles de formation propres aux réseaux immobiliers existent aussi (Guy Hoquet, Laforêt, etc.).

Dans tous les cas, pour exercer comme agent immobilier et/ou comme administrateur de biens, on doit avoir une carte professionnelle délivrée par La Préfecture du Département. Elle est renouvelable chaque année. On doit aussi pouvoir justifier d’une aptitude professionnelle, d’une garantie financière destinée à assurer les fonds détenus pour le compte de tiers, d’une assurance, et n’être frappé d’aucune incapacité à exercer (casier judiciaire vierge).

Attention il y a deux cartes professionnelles différentes, l’une pour la vente (transaction), l’autre pour la gestion locative et l’activité de syndic ! Bien vérifier les conditions d’obtention de ces deux cartes. A noter aussi que le CNAM avec ses Instituts ICH prépare au diplôme d’Etudes Juridiques Immobilières. Le diplôme ICH permet d’obtenir la carte professionnelle d’agent immobilier et d’administrateur de biens.

Les contraintes du métier

Les samedis sont travaillés et du travail en soirée est à prévoir.

Les lieux d’exercice

– Au sein de syndicats de copropriétés indépendants

– Au sein d’agences immobilières gérant des biens, des ventes

– Au sein d’organismes publics dans le secteur du logement en tant que vacataire, contractuel ou titulaire suite à un concours